18/12/2018 09:23
L'état-major de l'armée sud-coréenne a confirmé lundi 17 décembre dans un communiqué le démantèlement de 11 postes de garde de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) à l'intérieur de la zone démilitarisée (DMZ) après vérification sur place la semaine dernière.
>>Séoul et Pyongyang en consultation pour l'inspection des routes transfrontalières
>>Le sud-coréen Moon veut toujours accueillir Kim Jong Un cette année

Les inspecteurs de deux Corées vérifient le démantèlement des postes de garde dans la zone démilitarisée (DMZ). Photo: Yonhap/VNA/CVN

Onze équipes mixtes de vérification se sont rendues sur place le 12 décembre pour confirmer si les 11 postes de garde situés des deux côtés de la DMZ, qui divise la péninsule depuis l'armistice conclu à la fin de la guerre de Corée (1950-1953), avaient bien été démantelés comme convenu.

Les deux parties avaient conclu un accord militaire global lors du sommet de Pyongyang, qui a réuni en septembre dernier le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant suprême de la RPDC Kim Jong Un, afin d'atténuer les tensions militaires dans les zones frontalières.

Dans le cadre de cet accord, Séoul et Pyongyang se sont engagées à retirer les armes et les soldats de leurs 11 postes de garde respectifs, avant de les démanteler. Elles ont toutefois décidé de préserver un poste de chaque côté en raison de leur valeur historique.

Si l'on exclut les postes récemment démantelés, on estime que la Corée du Sud et la RPDC disposeraient encore respectivement de près de 50 et 150 postes de garde dans la DMZ. 


Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.