24/11/2016 14:22
"La question de la Mer Orientale doit être réglée de façon pacifique et sur la base du droit international", a souligné Chris Matlhako, membre du Bureau politique du Parti communiste d’Afrique du Sud, après sa participation à la 18e Rencontre internationale des Partis communistes et ouvriers, tenue en octobre dernier à Hanoï.

>>Les dirigeants de l'ASEAN toujours préoccupés par la situation en Mer Orientale
>>Japon et Australie affirment leur position commune sur la Mer Orientale
 

Chris Matlhako, chef de la Commission des relations internationales du PCAS.
Photo: Archives/CVN

Répondant à l’interview accordée au correspondant de l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA) à Prétoria, Chris Matlhako a estimé que les différends en Mer Orientale ne peuvent qu’être réglés par les parties concernées, ce qui signifie que la Chine, le Vietnam et d'autres pays de la région devraient s'asseoir ensemble pour résoudre ce problème dans un esprit amical. Ce problème doit aussi être réglé sur la base du droit international, du droit maritime et océanique, afin d'éviter des conflits qui pourraient dégénérer en une guerre militaire.

Les négociations peuvent être menées à la fois au niveau bilatéral et multilatéral ou au sein des forums régionaux appropriés.

M. Matlhako a mis l’accent sur le fait que les différends en Mer Orientale qui doivent être résolus pacifiquement, car une solution pacifique pour ce problème important contribuera à renforcer les intérêts communs entre la Chine, le Vietnam et les autres pays concernés.

Selon lui, les parties doivent utiliser le droit international comme base pour le règlement des différends, dont la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 qui est une base importante pour solutionner le problème.

 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.