21/06/2022 05:09
La presse révolutionnaire vietnamienne célèbre ce mardi son 97e anniversaire. Depuis sa fondation le 21 juin 1925, elle a toujours accompagné le pays dans son évolution, de la lutte d'hier pour l'indépendance aux objectifs de développement d'aujourd'hui.

>>Couverture médiatique des SEA Games 31, le grand succès de la VNA
>>Les journalistes sur tous les fronts
>>Une mission économique de la Francophonie, une opération spéciale du Courrier du Vietnam


La directrice générale de l'Agence Vietnamienne d'Information (VNA), Vu Viêt Trang (gauche), présente les publications de la VNA à la vice-présidente de la République, Vo Thi Anh Xuân, lors de la Fête de la presse nationale 2022, tenue du 13 au 15 avril à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

La presse révolutionnaire vietnamienne a une longue histoire. Le 21 juin 1925 à Guangzhou, en Chine, Nguyên Ái Quôc - le futur Président Hô Chi Minh - a fondé le journal Thanh Niên (Les jeunes), premier support écrit de la presse révolutionnaire. Après 97 ans, cette dernière n’a cessé de progresser tant en quantité qu’en qualité, conservant toujours son identité première, portée par un esprit combatif.

Valoriser son rôle pionnier

Durant son processus de développement, la presse révolutionnaire vietnamienne a toujours mené à bien sa mission de servir le pays et le peuple. Elle a grandement contribué à la lutte pour la libération et la réunification nationales, à l’édification du socialisme, à l’accélération de l’industrialisation et de la modernisation ainsi qu’à l’intégration du pays sur la scène internationale.

Outre le rôle de diffusion de l’information, la presse vietnamienne est un rouage essentiel pour l’idéologie et la culture du pays, ainsi que pour la sensibilisation aux orientations du Parti communiste vietnamien (PCV), politiques et lois de l’État.

Forte de 779 journaux et organes de presse avec un contingent de 41.000 travailleurs dont 21.132 journalistes (selon les statistiques jusqu’au 31 décembre 2020), la presse nationale met en lumière tous les aspects de la vie politique et socio-économique du pays, mais aussi les avis et les aspirations du peuple vietnamien. Elle contribue à promouvoir les exemples et faits marquants dans divers domaines, à renforcer le grand bloc d’unité nationale et à protéger les fondements idéologiques du PCV.

Les médias contribuent efficacement à la lutte contre informations erronées et dénaturées, la corruption et la décadence. Ils coopèrent étroitement avec la diplomatie dans le maintien d’un environnement de paix et de stabilité, mais aussi dans la défense de la souveraineté territoriale du pays.

Des produits journalistiques de la VNA.
Photo : Linh Thao/CVN

"La presse révolutionnaire vietnamienne a réussi à bien faire connaître et comprendre les politiques du Parti et de l’État à la population. En même temps, elle participe à la supervision, à la critique sociale et à l’analyse politique, contribuant ainsi à résoudre les problèmes urgents et les sujets brûlants de la société", a observé Hà Dang, ancien rédacteur en chef du journal Nhân Dân (Le Peuple) et ancien président de la Commission centrale de l’idéologie et de la culture du Parti.

Professionnalisme, modernité et humanisme

Particulièrement impressionné par le courage de ses confrères dans la lutte contre le COVID-19, le journaliste retraité Hà Dang a insisté : "Ces deux dernières années, la presse était en première ligne dans le combat contre la pandémie". Malgré les difficultés et les risques, de nombreux reporters sont allés sur le terrain, présents dans les épicentres de la pandémie pour fournir des informations véridiques et vérifiées. Leur travail d’information, qu’il s’agisse de faits factuels concernant l’évolution de la pandémie ou le récit d’histoires touchantes, a contribué à renforcer la confiance du peuple en les politiques de l’État et les mesures prises par le gouvernement vietnamien dans le combat contre le COVID-19.

Lê Quôc Minh est membre du Comité central du PCV, vice-président de la Commission centrale de propagande et d’éducation du PCV, président de l’Association des journalistes du Vietnam et rédacteur en chef du journal Nhân Dân - organe du PCV. D’après lui, quels que soient les enjeux du moment, les journalistes vietnamiens s’unissent toujours pour un objectif commun : accompagner le développement du pays.

"La presse vietnamienne doit s’orienter vers le professionnalisme, la modernité et l’humanisme", a souligné Lê Quôc Minh. Selon lui, le professionnalisme journalistique consiste à exercer son métier avec déontologie, compétences professionnelles, mobilité et en utilisant les nouvelles technologies. La modernité se traduit par des méthodes de travail journalistique avancées, s’appuyant sur les progrès technologiques pour fournir aux lecteurs des informations précises rapidement. L’humanisme se manifeste à travers la préservation et la promotion des valeurs culturelles du pays, contribuant à orienter l’opinion publique vers les objectifs communs du pays.

Suivre la tendance numérique

L’ère numérique met la presse en difficulté mais lui apporte aussi des avantages. "Grâce à la transition numérique, de nombreux journaux et organes de presse profitent efficacement des nouvelles technologiques de l’information, en plus de l’amélioration de la formation des journalistes, ouvrant des opportunités pour poursuivre leur développement", a indiqué Lê Quôc Minh.

Deux journalistes de la VNA réalisent un reportage télévisé sur l'épidémie de COVID-19 dans la province de Bac Giang (Nord), en décembre 2021.
Photo : VNA/CVN

Lors de sa visite à la Fête nationale de la presse 2022 organisée à la mi-avril à Hanoï, Dianet Doimeadios Guerrero, deuxième secrétaire chargée de la presse de l’ambassade de Cuba à Hanoï, a apprécié la capacité de la presse vietnamienne à attraper la tendance numérique. "Les journalistes vietnamiens ont beaucoup d’expériences à partager avec leurs confrères cubains concernant la transformation digitale, le développement de l’économie médiatique, la gestion des rédactions modernes...", a-t-elle affirmé.
 
En effet, la presse vietnamienne est sur sa lancée. "La transformation numérique est clairement la voie que la presse doit emprunter. Il faudra même qu’elle accélère dans ce chemin si elle ne veut pas perdre ses lecteurs. Mais même à l’ère numérique, les rédactions doivent toujours garder à l’esprit les valeurs fondamentales du journalisme. La confiance, l’exactitude, l’équité et l’équilibre dans chaque article sont des valeurs extrêmement importantes, et aujourd’hui encore plus importantes que jamais", a analysé Lê Quôc Minh, lors du récent forum sur "La transformation numérique pour mieux servir les lecteurs".

Mais pour réussir, la presse doit toujours se baser sur le facteur humain : le talent, l’enthousiasme et la créativité de ses  journalistes. Car malgré les machines, les équipements et les techniques avancés, si les humains ne les maîtrisent pas, la transformation numérique ne leur sera d’aucune utilité.

Pour les journalistes dotés d’une déontologie, d’une expertise et d’un courage politique, l’aspiration à contribuer au développement du pays est et restera toujours leur ambition première.

Linh Thao/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Saigontourist, principal artisan du Le président du Conseil des membres de Saigontourist, Pham Huy Binh, a demandé à ses cadres et employés de tout mettre en œuvre pour relancer l’industrie touristique et développer l’économie nationale.