27/02/2019 18:02
La première visite au Cambodge du secrétaire général du Parti communiste vietnamien (PCV) et président de la République, Nguyên Phu Trong, contribue à renforcer la confiance politique et à promouvoir les relations entre les deux pays, estime le journal Kampuchea Thmey.
>>Nguyên Phu Trong termine sa visite au Laos et au Cambodge
>>Une journée chargée de visites du chef d'État vietnamien au Cambodge
>>Déclaration commune Vietnam - Cambodge

Le secrétaire général du PCV et président de la République, Nguyên Phu Trong (droite), et le roi cambodgien Norodom Sihamoni passent en revue la garde d'honneur. Photo: Tri Dung/VNA/CVN

Selon le journal, les liens entre le Vietnam et le Cambodge, construits sous l'insigne de "Bon voisinage, amitié traditionnelle, coopération intégrale et durable", ont donné des résultats positifs, avec le développement des relations en matière politique, diplomatiques, économique, de défense et de sécurité.

Les deux parties ont intensifié leurs échanges d'informations afin de garantir la stabilité à la frontière terrestre et maritime, coordonné la lutte contre les activités de sabotage des partis d'opposition, ainsi que la recherche et le rapatriement des restes d'anciens combattants vietnamiens et d'experts tombés au champ d’honneur au Cambodge.

En termes de coopération économique, le Vietnam est l'un des plus importants partenaires commerciaux du Cambodge. En 2018, le commerce bilatéral a atteint 4,68 milliards de dollars, soit une augmentation de 23,67%  par rapport à 2017.

Hanoï fait également partie des cinq plus gros investisseurs de Phnom Penh, avec 206 projets d’une valeur moyenne de plus de 20 millions de dollars, qui ont contribué au développement socio-économique du pays voisin.

Les deux parties ont également étroitement collaboré dans les instances internationales et régionales, en particulier les mécanismes de coopération des Nations unies et de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN).

Elles ont réaffirmé qu’il importait de maintenir la paix, la stabilité et la sécurité en mer Orientale, de régler les différends par des moyens pacifiques, de s’abstenir à recourir à la force ou menacer d’y recourir, conformément au droit international, notamment la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (UNCLOS) de 1982, de mettre en œuvre pleinement la Déclaration sur la conduite des parties en mer Orientale, parvenant au Code de conduite en Mer Orientale.

Selon Kampuchea Thmey, malgré les changements de la situation régionale et mondiale, les relations entre les deux pays continueront à se développer et contribueront à la paix et à la stabilité en Asie du Sud-Est.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam