14/12/2014 23:47
La province de Ninh Thuân (Centre) compte la plus importante population Cham du pays. Les Cham ont une forte identité culturelle qui se traduit autant dans l’écriture ou l’habillement que dans l’architecture, la sculpture et les métiers traditionnels. Les autorités locales et les habitants collaborent activement dans la préservation de ce patrimoine culturel matériel et immatériel.

>>Le Vietnam s'engage à valoriser les patrimoines culturels

Ninh Thuân dispose de nombreux anciens ouvrages architecturaux Cham, dont les plus connus sont les tours de Po Klong Giarai, Po Rome et Hoa Lai, tous les trois classées patrimoines culturels nationaux. Mais comme les Cham sont très croyants, ils ont continué de construire de nouveaux temples et sanctuaires. Les autorités et les habitants participent ensemble, financièrement et par des journées de travail, à la construction et à la remise en état de ces édifices.

 
Ninh Thuân dispose de nombreux anciens ouvrages architecturaux Cham, dont les plus connus sont les tours de Po Klong Giarai, Po Rome et Hoa Lai, tous les trois classées patrimoines culturels nationaux. Photo : VNA/CVN

Đàng Năng Bỉnh, un habitant du village de Bàu Trúc, dans le district de Ninh Phước : «Autrefois, le temple de Po Klong Chanh était situé au milieu d’un champ. En 1954, il était sérieusement détérioré. L’État et la province nous ont apporté une somme d’argent et nous avons cotisé de notre côté pour construire un nouveau temple en l’honneur du génie Pô».

Les Cham de 11 villages du district de Tháp Chàm se sont mis d’accord pour lancer un appel aux dons à l’intention des locaux, des Vietnamiens de l’étranger et des sociétés implantées sur place. Le but: collecter 500 millions de dongs pour construire un nouveau temple pour remplacer celui de Pôklong Girai, gravement endommagé par les caprices du temps. Ce temple est très important pour les Cham car il conserve les tenues du roi Pôklong Girai et celles des maîtres fondateurs de l’agriculture Cham. Mais c’est aussi l’endroit où ils pratiquent leurs rituels divers. Le moine Đổng Bạ, du village Phước Đồng, nous explique : «La province nous a donné le feu vert pour la construction d’un nouveau temple. Nous avons organisé une réunion avec les responsables des moeurs et coutumes des 11 villages qui ont tous décidé que la population cotiserait pour financer les travaux».

Quant aux temples très anciens, ils font l’objet du programme national ciblé sur la remise en état des vestiges. Ainsi, la province de Ninh Thuan a organisé la restauration des trois groupes de tours: Pôklong Girai, construit vers le milieu du XIIe ou au début du XIIIe siècle, Pôrômê, construit au XVIIe siècle et Hoa Lai, au XIXe siècle.

Phan Quôc Anh, directeur du service provincial de la Culture, des Sports et du Tourisme, estime : «Nous avons formé des cadres pour protéger le pied des tours, en installant des cloisons et des marches pour accéder à l’intérieur des tours. Ce qui nous préoccupe maintenant, c’est comment conserver les vestiges classés au patrimoine provincial, et pas national, tels que le temple Pô Inu Nugar, dans le village de Hữu Đức. Les villageois ont proposé de cotiser à hauteur de 50% du budget nécessaire à sa remise en état. Ils souhaitent que l’État prenne en charge l’autre moitié du budget».

La province de Ninh Thuân continue de restaurer des monuments, des tours, des maisons traditionnelles à quatre toits en terre tout en construisant de nouveaux sites de pratique religieuse, dans le but de développer le tourisme. Elle collabore également avec les autres localités qui disposent d’un patrimoine culturel Cham telles que Binh Dinh et Nha Trang, pour proposer aux touristes une découverte complète de la vie de cette ethnie.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.