24/03/2018 10:59
La capitaine Dô Thi Hang Nga a été envoyée fin octobre 2017 au Soudan du Sud dans le cadre des opérations de maintien de la paix de l’ONU. La première Vietnamienne à accomplir cette mission.
>>La première femme soldat vietnamienne aux opérations onusiennes de maintien de la paix
>>Le Vietnam prêt à participer aux opérations de maintien de la paix de l’ONU

La capitaine Dô Thi Hang Nga. Photo : TP/CVN
Dô Thi Hang Nga effectue depuis fin octobre 2017 un mandat de 12 mois au sein des opérations de maintien de la paix de l’ONU au Soudan du Sud. Née en 1981, cette Hanoïenne est entrée dans l’armée en 2004 ; et huit ans plus tard, elle est devenue officier.

Membre du Centre de maintien de la paix du Vietnam, elle est la première femme soldat du Vietnam à avoir l’honneur de participer aux opérations onusiennes de maintien de la paix.

D’après le général de corps d’armée Nguyên Chi Vinh, vice-ministre de la Défense, la présence d’une femme témoigne de l’efficacité de la politique d’égalité des sexes du Vietnam et affirme également le rôle du "beau sexe" dans les affaires internationales. "Elle montre aussi la volonté du Parti et de l’État vietnamiens de rehausser le rôle de la femme en termes d’édification et de défense nationales", a-t-il estimé.

Nguyên Chi Vinh a demandé à Dô Thi Hang Nga de coopérer étroitement avec ses collègues étrangers pour accomplir sa mission, de se doter de connaissances, de respecter les règlements de l’ONU ainsi que de démontrer les capacités des soldats vietnamiens.

Une "ambassadrice" de la paix

Avant son départ au Soudan du Sud, la capitaine prenait en charge les technologies de l’information au Centre de maintien de la paix du Vietnam. Bien que cette Hanoïenne n’ait jamais vécu d’expériences quotidiennes et professionnelles difficiles, elle s’est inscrite aux opérations onusiennes de maintien de la paix au Soudan du Sud, un des pays les plus pauvres du monde.

La capitaine Dô Thi Hang Nga et ses collègues prennent la pose dans le cadre d’une formation au maintien de la paix de l’ONU.
Photo : TP/CVN

En tant qu’officier de surveillance des activités militaires, Dô Thi Hang Nga est chargée de faire la synthèse de documents, de mettre à jour les cartes des opérations, d’assurer une permanence au Centre opérationnel et au Quartier général de la mission. Elle s’occupe également de préparer des rapports spéciaux, d’informer les services compé-tents des incidents survenus… En bref, Hang Nga est responsable de 12-15 travaux de la Mission au Soudan du Sud. D’après elle, il s’agit certes d’une mission passionnante mais lourde, même pour un homme.

"Afin de bien remplir ma mission et d’assurer mon adaptation, des experts onusiens m’ont transmis de nombreuses connaissances. C’est la première fois qu’une femme soldat vietnamienne est en mission au Soudan du Sud. Heureusement, je travaille avec deux collègues pakistanaises. Je vais essayer de me montrer à la hauteur de ma mission", a-t-elle dit.

Pendant deux ans avant son départ au Soudan du Sud, la capitaine Dô Thi Hang Nga a été envoyée en formation au Sri Lanka, en Chine, aux Pays-Bas, en République de Corée…, afin d’enrichir ses expériences professionnelles. "Outre le perfectionnement de ma pratique de l’anglais, j’ai l’intention d’apprendre l’arabe, une langue très parlée au Soudan du Sud, pour découvrir la culture de ce pays et renforcer mes échanges avec la population locale", a expliqué l’officière.

Le colonel Hoàng Kim Phung, directeur du Centre de maintien de la paix du Vietnam, relevant du ministère de la Défense, a informé qu’en trois ans de participation aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, le Vietnam avait envoyé 20 soldats en Afrique centrale et au Soudan du Sud.

Vu Anh Quang, chef du Département chargé des organisations internationales du ministère des Affaires étrangères, a pour sa part souligné que la participation vietnamienne contribuerait à l’intensification des relations traditionnelles entre le Vietnam et les pays africains, au développement des politiques extérieures orientées vers la paix et la coopération internationale.

Hoàng Phuong/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.