17/02/2019 14:41
>>Le changement climatique menace les bases militaires américaines
>>Le monde appelé à faire plus pour limiter les catastrophes climatiques

La Première ministre islandaise Katrin Jakobsdottir a exprimé vendredi 15 février sa déception quant à la décision des États-Unis de se retirer de l'accord de Paris sur le changement climatique. Lors d'une rencontre avec le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, en visite dans son pays, Mme Jakobsdottir a encouragé les États-Unis à participer activement à la lutte contre le changement climatique, selon un communiqué du gouvernement islandais. "Pour progresser dans la lutte contre le changement climatique, tous les pays doivent participer à l'action climatique (...) J'ai encouragé M. Pompeo à participer à nos efforts", a-t-elle déclaré. Soulignant l'importance de prévenir une nouvelle course aux armements nucléaires, la Première ministre a également fait part de ses préoccupations concernant l'état du désarmement nucléaire et la suspension du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI). Plus tôt vendredi 15 février, M. Pompeo avait tenu un entretien avec son homologue islandais Gudlaugur Thor Thordarson, lors d'un déjeuner de travail sur le commerce, l'Arctique, la sécurité et la défense. Au cours de leur réunion, les deux parties avaient convenu d'établir un dialogue économique annuel entre elles, impliquant les secteurs public et privé, dans le but de renforcer les échanges et les investissements bilatéraux entre les deux pays. Lors d'une conférence de presse conjointe avec M. Pompeo, M. Thordarson avait déclaré que l'Islande souhaitait voir un Arctique durable, tant sur le plan environnemental que sur le plan économique et social.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam