12/02/2019 13:15
Phan Thi Kim Phuc, 55 ans, personnage de la photo mondialement connue intitulée "La petite fille au Napalm" s'est récemment vu décerner le prix de la paix de Dresde, accompagné d’une prime de 10.000 euros.
>>Le prix Dresden remis à "la petite fille au Napalm" Phan Thi Kim Phuc
>>Cinq clichés de Nick Ut vendus aux enchères

Phan Thi Kim Phuc (gauche) lors de la remise du prix de la paix de Dresde, en Allemagne.
Photo: AFP/VNA/CVN 

La cérémonie de remise a eu lieu le 11 février à Dresde, capitale du Land de Saxe, en Allemagne. Ces dernières années, Phan Thi Kim Phuc, ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), a participé à de nombreuses activités de réconciliation et de garde d'enfants dans des zones de guerre du monde.

Créé en 2002, son fonds a largement contribué à la construction d'écoles, d'orphelinats et d'établissements médicaux dans le monde entier. Mme Phan Thi Kim Phuc a également déclaré que son dernier projet serait de construire une bibliothèque pour enfants dans le village où elle est connue dans le monde entier grâce à la photo intitulée "La petite fille au Napalm".

Ce cliché a été pris le 8 juin 1972 par Nick Ut, correspondant de l’Associated Press (AP), suite à un bombardement au napalm à Trang Bàng, un district rattaché à la province de Tây Ninh. Cette photo a modifié le point du vue du monde sur la guerre au Vietnam. Un mouvement anti-guerre a ainsi été lancé à travers le monde, notamment aux États-Unis. "La petite Napalm" a reçu en 1973 le prix Pulitzer-un prix de presse américain des plus prestigieux dans le monde. Actuellement, Mme Phan Thi Kim Phuc vit avec sa famille au Canada.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Entre le Vietnam et la France, une relation toujours plus florissante

Les agences de voyages doivent être prudentes concernant les circuits en Algérie et au Sri Lanka L'Administration nationale du tourisme du Vietnam relevant du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, a recommandé aux agences de voyages de reconsidérer l'organisation des circuits touristiques en Algérie et au Sri Lanka pour des raisons de sécurité.