27/06/2014 20:49
La région littorale du Centre est une grande pêcherie, en particulier à Hoàng Sa (Paracel) et à Truong Sa (Spratly), archipels abritant de riches ressources halieutiques.

D’après le vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Vu Van Tam, l’exploitation des produits de mer tout en protégeant la souveraineté nationale devrait être davantage soulignée.

La pêche du thon, un atout des provinces du Centre.     Photo : Ly Kha/VNA/CVN


Cette région du Centre, qui comprend 9 provinces de Thua Thiên-Huê à Binh Thuân, possède un littoral de 1.400 km, soit près de la moitié des côtes du pays. Et, bien sûr, elle est un lieu important d’exploitation de la mer.

On recense actuellement 50 coopératives, 13 syndicats et plus de 1.400 groupes de pêche, avec plus de 200.000 pêcheurs.

Vo Thiên Lang, président de l’Association des pêcheurs de la province de Khanh Hoà, a toutefois souligné les difficultés actuelles : des bateaux de pêche traditionnels, c'est-à-dire en bois et dépourvus de cales réfrigérées, et des patrons de pêche dont seulement un tiers ont suivi une formation professionnelle, le métier se transmettant essentiellement de père en fils aujourd'hui encore.

Selon le député et le chef du groupe de conseil au développement de la région littorale du Centre, Trân Du Lich, l’organisation de formations pour les pêcheurs devrait être privilégiée si l’on veut augmenter la production, en particulier en pêche hauturière.

Élaborer une stratégie

Trân Dinh Thiên, directeur de l’Institut d’économie du Vietnam, a indiqué que l’élaboration d’une stratégie est indispensable pour soutenir le développement de l’exploitation hauturière. D’après lui, outre des politiques privilégiées de l’État, il faudrait encourager les grandes sociétés à investir dans le secteur de la pêche.

Construction de bateaux de grande puissance au service la pêche hauturière.
Photo : Huu Trung/VNA/CVN


Pour moderniser les flottes, les provinces de Phu Yên et Khanh Hoà ont proposé au gouvernement d’octroyer des crédits préférentiels aux pêcheurs en vue d’un renouvellement plus rapide de la flotte nationale, mais aussi construire de nouveaux centres de logistique, et promouvoir le commerce des produits, notamment à l’étranger.

S’agissant de logistique, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a demandé au gouvernement de construire cinq centres. Trân Du Lich a proposé que l’un d’entre eux soit construit au Centre, avec un appontement, une usine de traitement, un centre commercial et un établissement de formation.

Par ailleurs, il faudrait également élaborer des marques pour les produits majeurs comme le homard, le thon, les produits séchés... et faire davantage de publicité pour améliorer leur valeur comme leur commercialisation.

Les produits aquatiques du Vietnam sont actuellement présents dans une centaine de pays et territoires. En 2013, les exportations ont atteint 6,7 milliards de dollars, soit 24,8% des produits agricoles et 5,07% de la production nationale.


Hoàng Phuong/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.