21/08/2021 15:23
Si vous visitez la province septentrionale de Lang Son, il ne faut absolument pas rater la pagode Tân Thanh, un emblème de l’architecture traditionnelle vietnamienne. Plus qu’un lieu de culte, cette pagode marque également la frontière entre le Vietnam et la Chine.
>>Lang Son débute la construction de la pagode de Tân Thanh

La pagode Tân Thanh, dans la province de Lang Son (Nord).
Photo : BVHTTDL/CVN

Construite en 2015, la pagode Tân Thanh est orientée vers le sud-ouest et entourée de montagnes qui ressemblent à un dragon agenouillé (à gauche), à un éléphant agenouillé (à droite) ou encore un trône (derrière). Elle est divisée en trois sanctuaires : le sanctuaire principal (Tam bao) abrite trois statues représentant le passé, le présent et le futur ou les trois corps de Bouddha ; les deuxième et troisième sanctuaires sont dédiés respectivement au génie Trân (le héros national Trân Hung Dao) et à des Déesses-Mères. La pagode abrite aussi une centaine de statues et un millier de pêchers et de bonsaïs.

"Ici, l’environnement est paisible et l’air est pur. Cette pagode se trouve tout près du marché Tân Thanh. Après la visite, on peut aller faire du shopping", indique Nguyên Hanh Trang, une touriste de Hanoï.

Architecture typique

La pagode est un exemple parfait de l’architecture traditionnelle vietnamienne. Les toitures possèdent quatre pans courbés aux extrémités, recouverts de tuiles en forme d’écailles de poisson.

Les sentences parallèles et les panneaux transversaux sont en calligraphie vietnamienne. Après avoir traversé le portique à trois entrées (Tam quan), on voit un temple dédié aux héros morts pour la Patrie.

Toit courbé avec des bas-relief en forme de dragon. Photo : BVHTTDL/CVN

"Notre vie est tranquille ici. Nous prions tous les jours pour la paix et la prospérité du pays et du peuple. Les habitants et les touristes en quête de paix intérieure viennent savourer la sérénité du lieu", explique le bonze vénérable Thich Ban Chung, chargé de la gestion de la pagode Tân Thanh.

Au cours de la journée, les cloches du monastère retentissent, apportant à chacun la quiétude. Lors de la construction de la pagode, le bonze supérieur Thich Quang Truyên, vice-président du comité permanent du Conseil d’administration de l’Église bouddhique de la province de Lang Son a eu une idée très originale.

"L’inscription +La République socialiste du Vietnam+ et la date de la construction de la pagode (l’année 2.559 selon le calendrier bouddhique, soit l’année 2015) ont été gravées sur chaque brique. Tân Thanh doit être une borne frontalière éternelle, le symbole de la souveraineté vietnamienne et de l’aspiration des Vietnamiens à la paix", explique-t-il.

Véritable havre de paix et de sérénité, la pagode Tân Thanh est la destination incontournable des fidèles et touristes en quête spirituelle. 

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm