06/06/2021 07:47
Ces derniers temps, bien que nous ayons dû mettre en œuvre des mesures de restriction, rien n'a pu briser les liens entre la musique et l'homme. Les artistes sont toujours impatients de trouver l'inspiration et d'offrir au public mélomane des œuvres authentiques. 
>>Comment les artistes étrangers font-ils face à la crise sanitaire au Vietnam ?
>>Les concerts en ligne, une piste pour l’avenir de la musique

L'émission "Music Home" avec la participation du chanteur Tùng Duong (droite).
Photo : Dantri/CN

Outre les impacts négatifs sur l’économie notamment dans les secteurs du tourisme, de la finance, de la banque, de la santé et de l’aviation, on peut aussi voir clairement que le marché de la musique vietnamienne a été fortement affecté par l’épidémie de COVID-19.

Concerts reportés ou annulés, sorties de produits musicaux retardées, activités artistiques des musiciens complètement "gelées"... Le COVID-19 a lancé un défi de taille des plus dévastateurs à l’industrie musicale vietnamienne ainsi qu’à ses acteurs. Pour la plupart des artistes, l’arrêt des concerts signifie l’arrêt des revenus. Pour tous les techniciens et organisateurs travaillant dans les coulisses de l’événementiel, c’est le vide. De même pour les salles de concert et les théâtres qui ne peuvent plus enregistrer d’entrées, sans savoir quand la sortie de crise et la reprise des activités sera possibles.

De nouvelles façons de toucher le public

Cependant, "la nécessité est mère de l’invention". Après quelques semaines hagards, les artistes vietnamiens ont ouvert une nouvelle scène : Internet, en utilisant la fonction de diffusion en direct des réseaux sociaux comme canal de communication avec leurs fans. Lors de l’épidémie, alors que le confinement était obligatoire pour endiguer la progression du virus, cette fonction de diffusion en direct offrait toutes ses chances et de multiples opportunités aux artistes. Internet allait permettre de rendre le confinement moins ennuyeux et aider le public à écouter la musique sans les concerts bondés.

2020, une bonne année pour la musique indie vietnamienne.
Photo : VTV/CVN

L’émission "Music Home" réalisée et diffusée par FPT TV a également attiré des milliers d’amateurs de musique. La saison 2 de l’émission a été diffusée en direct le 28 février sur FPT Télévision. Il s’agit d’une série de spectacles musicaux qui se servent des technologies modernes et respectent des critères artistiques extrêmement stricts. Le programme télévisé a reçu la participation de nombreux grands chanteurs tels que les divas Thanh Lam et My Linh, Tùng Duong, Hoà Minzy, Erik... Ce qui est intéressant à propos de cette émission, c’est que les téléspectateurs peuvent suivre à tout moment les détails du show depuis leur canapé à l’aide de la télécommande et afficher les angles du studio où l’artiste se produit en direct tout en profitant d’une qualité sonore réaliste, comme sur place.

Explorer de nouveaux genres musicaux

Les livestreams gratuits ne sont qu’un début. Dans le pire des cas où l’épidémie continuerait de sévir dans les mois qui viennent, les artistes seront obligés de trouver de nouvelles voies. Tuân Hung est le pionnier des artistes vietnamiens en ce qui concerne les prestations en direct rémunérées. Le soir du 21 mars, son programme musical "Đam Mê" (Passion), avec l’apparition de Quang Hà et du groupe L’aquarelle, a été méticuleusement préparé pour délivrer la meilleure qualité de son, d’image et de divertissement directement sur la page Facebook du chanteur.

Les téléspectateurs qui souhaitaient suivre l’émission devaient payer le prix de 250.000 dôngs. C’était une façon pour Tuân Hung et ses artistes de collecter des dons pour soutenir le Fonds anti-épidémique COVID-19 et pour que le public apprécie la musique pendant ses journées de confinement. Pendant la longue pause causée par l’épidémie, plutôt que d’écouter simplement la musique commerciale habituelle, le public - en particulier les jeunes - a pris le temps de fouiller dans l’univers de la musique indé, plus inspirant.

La musique indépendante (indie) est un terme générique désignant les œuvres musicales produites hors des grands labels. Dans un sens plus large, le terme indie ne décrit pas seulement la production musicale indépendante, mais fait également référence à des œuvres ou des styles de musique qui ne peuvent être classés dans les genres existants communs.

Les membres du groupe Chillies.
Photo : BillboardVN/CVN

Les artistes indépendants au Vietnam utilisent souvent des plateformes comme SoundCloud, YouTube ou Spotify pour partager leurs nouvelles compositions. Avec l’annulation de nombreuses représentations, certains spectacles ou émissions vidéo ont été mis ou directement enregistrés en ligne, sans spectateur physiquement présent afin d’assurer la sécurité de tous. Dès lors, l’épidémie de COVID-19 a créé une "nouvelle scène" pour les artistes indépendants, peu connus à travers leurs comptes musicaux. Désormais, la musique grand public et la musique indie partagent le même marché et les mêmes canaux de streaming musical. Contraint de rester à la maison toute la journée, le public a fait évoluer ses listes de chansons pour adoucir la vie en confinement, explorer de nouvelles musiques et œuvres plus proches de leur quotidien.

Le public mélomane trouvera en effet facilement dans le genre indie une musique unique, des récits sincères et une exploration expérimentale qu’on trouve rarement dans la pop commerciale puisqu’il ne s’agit pas là d’une course à la vente, de tendances, ni de célébrité... Chillies est un exemple emblématique de ces artistes qui ont émergé sur la scène musicale indépendante grâce à l’épidémie de COVID-19. Depuis ses débuts dans l’anonymat où le groupe adaptait des chansons à son style distinctif, Chillies a progressivement dominé le marché de la musique vietnamienne et été de mieux en mieux accueilli par le public.

Après une période d’absence, Chillies est officiellement revenu avec La zone des souvenirs (Vùng ký ức), un titre sorti le 27 mars 2020 alors que l’épidémie inquiétait tout le pays. La zone des souvenirs est comme une nouvelle brise faite de sons clairs et distincts qui assouvissent "la soif de musique" de longue date du public. C’est pourquoi la chanson est devenue l’un des tubes des Chillies.

Nguyên Kim Ngân - Nguyên Minh Nguyêt/CVN
(Concours "Jeunes Reporters Francophones 2020")

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Destinations attrayantes de la province de Thanh Hoa Outre ses belles plages, la province de Thanh Hoa (Centre) regorge de destinations attrayantes, comme la réserve naturelle de Pu Lông et le parc national de Bên En.