16/08/2018 11:04
Les taux de mortalité par accident vasculaire cérébral (AVC) diminuent globalement en Europe, mais cette réduction a tendance à s'essouffler dans certains pays, notamment à l'Ouest, selon une étude publiée mercredi 15 août.
>>Dans un atelier d'outils de neuroradiologie, des techniques de haute couture

L'étude parue dans l'European Heart Journal (EHJ) évalue les tendances pour trois types de maladies cérébrovasculaires en Europe entre 1980 et 2016. Il s'agit essentiellement de l'AVC quand le sang n'arrive plus à irriguer le cerveau, parce qu'une artère est bouchée (AVC ischémique, le plus courant) soit parce qu'il y a une hémorragie (AVC hémorragique). Est aussi prise en compte, une forme beaucoup moins fréquente, l'hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA), communément appelée hémorragie méningée, dans laquelle un saignement se produit entre le cerveau et la membrane qui l'entoure.

Les taux de mortalités, tenant compte de la taille de la population et de sa répartition par âges, de l'AVC sont beaucoup plus faibles en Europe occidentale que dans le reste du continent. Photo: AFP/VNA/CVN

Les chercheurs, dirigés par le Dr Nick Townsend, professeur agrégé d'épidémiologie en santé publique à l'Université de Bath (Royaume-Uni), ont constaté dans la période la plus récente sur l'ensemble de la région européenne de l'OMS, des baisses significatives des taux de mortalité des trois types de maladies cérébrovasculaires dans 33 pays (65%) chez les hommes et les femmes.  Cependant, des augmentations étaient relevées dans trois pays pour les hommes (Azerbaïdjan, Géorgie et Tadjikistan) et dans deux pour les femmes (Azerbaïdjan et Ouzbékistan).

Les chercheurs ont également relevé des tendances plus récentes de réductions de mortalité moins prononcées dans sept pays pour les hommes (Autriche, Danemark, France, Allemagne, Grèce, République tchèque et Hongrie) et dans six pays pour les femmes (Autriche, Belgique, France, Allemagne, Irlande et Suisse).  Pour les deux sexes, plus d’un tiers des pays considérés affichent soit un ralentissement de la baisse des taux de mortalité, soit aucune diminution ou encore une augmentation de la mortalité.

Les taux de mortalités, tenant compte de la taille de la population et de sa répartition par âges, de  l'AVC sont beaucoup plus faibles en Europe occidentale que dans le reste du continent. Chez les hommes, les taux de mortalité en Europe occidentale vont de 49 pour 100.000 habitants en France à 131 pour 100.000 à Saint-Marin. En Europe centrale, les taux de mortalité masculine variaient de 110 pour 100.000 en République tchèque à 391 pour 100.000 en Bulgarie.

En Europe orientale, les taux de mortalité masculine variaient de 82 en Estonie à 331 en Russie pour 100.000 habitants. En Asie centrale, ils atteignent 345/100.000 habitants en Azerbaïdjan. Au Royaume-Uni, le taux de mortalité était respectivement de 68 et de 65/100.000 chez les hommes et les femmes. Les chercheurs pointent une évolution peu favorable des taux de mortalité par hémorragie méningée, qui baissent moins ou pas, voire augmentent, chez les femmes dans 25 pays. Les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) utilisées n'étaient pas disponibles pour tous les pays.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite inoubliable à Quang Ninh pour les étudiants de l’IFI

Pour édifier un environnement touristique sans tabac La 6e conférence des pays de l’ASEAN sur l’édification des villes sans tabac a été organisée mardi 20 novembre dans la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre). Elle était placée sous les auspices du ministère vietnamien de la Santé et de l’Organisation mondiale de la santé au Pacifique occidental.