21/01/2019 22:10
Le ministre indonésien chargé de la coordination pour les Affaires politiques, juridiques et de sécurité, M. Wiranto, a déclaré que son pays était toujours sous la menace du terrorisme et que l'Agence nationale de lutte contre le terrorisme (BNPT) ne pouvait agir seule pour la contrer.
>>Indonésie: la cour dissout un groupe lié à l'EI
>>Attentats de Jakarta en 2016: peine de mort pour un extrémiste islamiste

Le ministre Wiranto, cité par l'agence de presse indonésienne Antara, a déclaré le 18 janvier que la lutte contre les actes et  menaces terroristes relevait de la responsabilité collective de tous les éléments de la nation et que la BNPT devrait être en mesure de se coordonner et de mobiliser les énormes potentiels de la nation dans la mise en œuvre des mesures antiterroristes.

Des policiers en patrouille à Jakarta. Photo: VNA/CVN

La synergie est donc très importante. Tous les ministères et agences concernés doivent être encouragés à contribuer aux mesures préventives, a-t-il déclaré, ajoutant que la coordination entre le ministère des Finances, l'Agence nationale de planification du développement et le ministère des Affaires sociales était nécessaire.

L’Indonésie a été la cible de multiples attaques terroristes depuis 2000 et la propagation du radicalisme et du terrorisme continue de menacer ce pays.

En mai 2018, une église de la ville de Surabaya, à l'est de Java, a été attaquée. En janvier 2016, des partisans de l'État islamique (EI) en Indonésie ont lancé un attentat suicide à la bombe à Jakarta, faisant huit morts.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Université de Hanoï: succès du projet de démarche-qualité

Festival des fleurs de pêcher sur le plateau karstique de Dông Van Un festival des fleurs de pêcher se déroule sur le plateau karstique de Dông Van dans le district de Meo Vac, province montagneuse du Nord de Hà Giang. L'événement s’est ouvert avec un spectacle artistique le soir du jeudi 21 février.