06/05/2017 21:28
L’Université de Thai Nguyên (province éponyme, Nord) a organisé les 4 et 5 mai un séminaire international sur le thème «La médecine traditionnelle : connaissance autochtone et moyen d’existence».
>>Médecine : quand la technologie opère

Des délégués en marge du séminaire international sur la ​médecine traditionnelle, tenu les 4 et 5 mai à Thai Nguyên. Photo : TN/CVN

Cet événement a vu la participation d'experts venus d'universités d’Europe et d’Asie du Sud-Est, dont l’Université allemande de Giessen, l’Université philippine de Laguna…

Les discussions ont tourné autour de deux axes que sont «La diversité de la médecine : expérience de l’Europe» et «L’association entre la médecine et la prémonition : traitement préliminaire des maladies mentales dans des pagodes et temples» (une étude menée à Gunaseelam, Tamil Nadu, Inde).

Selon le professeur Detlef Briessen, chercheur en  histoire et culture  à l’Université allemande de Giessen, le Vietnam possède de très grands potentiels en médecine traditionnelle en raison de ses traditions culturelles séculaires et à ses sources abondantes de plantes médicales efficaces pour le traitement de certaines pathologies. Avec ce potentiel, il pourrait fournir de meilleurs plans de traitement à sa population via les pratiques de guérison autochtones.

Selon la majorité des participants, il faudrait considérer les connaissances de la médecine traditionnelle comme une ressource naturelle importante, et ce via des plans de recherche et de valorisation de celle-ci pour son développement durable dans les régions montagneuses et chez les groupes  ethniques minoritaires.
 
NDEL/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.