18/07/2021 14:18
Les premiers fidèles musulmans sont arrivés samedi 17 juillet à la Grande mosquée de La Mecque, dans l'Ouest de l'Arabie saoudite, pour le début du hajj, grand pèlerinage annuel marqué pour la deuxième année consécutive par un quota ultralimité de pèlerins en raison du COVID.
>>COVID : deuxième grand pèlerinage en nombre limité à La Mecque
>>Coronavirus : le point sur la pandémie dans le monde

Des pèlerins arrivent à la Kaaba, dans la Grande mosquée de la ville sainte de La Mecque, au premier jour du Hajj, le 17 juillet. Photo : AFP/VNA/CVN

Seuls 60.000 Saoudiens et étrangers résidents dans le royaume et vaccinés ont été autorisés à participer au hajj cette année. En 2020, à peine une dizaine de milliers de fidèles - soit le plus petit nombre dans l'histoire moderne de ce rassemblement - avaient pu l'effectuer, au plus fort des restrictions sanitaires et avant la course à la vaccination.

Très loin derrière les quelque 2,5 millions venus du monde entier en 2019, avant la pandémie.

Samedi matin 17 juillet, des centaines de fidèles divisés en petits groupes ont commencé à tourner autour de la Kaaba, la structure cubique noire située au coeur de la Grande mosquée et vers laquelle les musulmans du monde entier se tournent pour prier.

Cette pratique, appelée le "tawaf" en arabe, marque le début du hajj, avant le lancement officiel des autres rites qui commenceront  18 juillet. 

Parmi les heureux élus cette année, Ameen, un entrepreneur pétrolier indien de 58 ans basé dans la ville orientale de Dammam. Il a été sélectionné avec sa femme et ses trois enfants adultes parmi 558.000 candidats.

"Nous sommes ravis. Tant de nos amis et parents ont été rejetés", confie-t-il.

Début juillet, le ministère du Hajj a assuré vouloir se conformer aux "plus hauts niveaux de précautions sanitaires" face à la propagation de nouveaux variants.

"Processus de désinfection

Des pèlerins autour de la Kaaba dans la Grande mosquée de la ville sainte de La Mecque, le 17 juillet. Photo : AFP/VNA/CVN

Seuls des résidents vaccinés, âgés de 18 à 65 ans et ne souffrant d'aucune maladie chronique, peuvent ainsi participer au hajj cette année.

Sur les chaînes de télévision saoudiennes, les interviews de responsables se succèdent pour insister sur les restrictions mises en place.

Les pèlerins seront divisés en groupes de 20 personnes pour "limiter la propagation du virus" au cas où l'une d'entre elles serait infectée, a déclaré à la télévision un responsable saoudien, Mohammed al-Bijaoui.

"Toutes les trois heures, 6.000 personnes entrent pour effectuer le tawaf d'arrivée", a déclaré le porte-parole du ministère du hajj, Hisham al-Saeed. "Après le départ de chaque groupe, un processus de désinfection est effectué au sanctuaire".

En plus de mesures de distanciation sociale strictes, le ministère du Hajj a introduit une "carte électronique du hajj" permettant un accès sans contact aux campings et hôtels pour pèlerins et aux transports vers les sites religieux.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Séjour chez l’habitant Le séjour chez l’habitant se multiplie de plus en plus au Vietnam. Cela contribue à diversifier les produits touristiques ainsi qu’à créer de nouvelles expériences pour les visiteurs afin de faire du Vietnam une destination attrayante.