25/01/2019 08:44
Les familles royales de Malaisie viennent de désigner le nouveau souverain du pays, un amateur de sports, après l’abdication surprise de son prédécesseur liée, selon les médias, à son mariage avec une ancienne reine de beauté russe.

>>La Malaisie élira un nouveau roi d'ici la fin du mois
 

Le nouveau monarque de Malaisie, sultan Abdullah (Centre), le 24 janvier à Kuala Lumpur. Photo: AFP/VNA/CVN


L’abdication du précédent roi, Muhammad V, une première historique, avait créé un choc dans le pays d’Asie du Sud-Est à majorité musulmane. Elle avait été annoncée par le Palais le 6 janvier après des semaines de spéculations provoquées par l’absence du roi du pays, officiellement pour raisons de santé, et des rumeurs selon lesquelles il aurait épousé une ancienne reine de beauté russe.

Selon des journaux russes et britanniques, le mariage, fastueux, avec une ancienne Miss Moscou aurait eu lieu dans la capitale russe. Le nouveau monarque, sultan Abdullah, âgé de 59 ans est actuellement président de la Fédération asiatique de hockey et membre du conseil directeur de la FIFA.

Passionné de polo, il a étudié en Grande-Bretagne à la prestigieuse académie militaire de Sandhurst, selon l’agence de presse malaisienne Bernama. Le nouveau souverain a été élu au cours d’une réunion spéciale des familles royales de Malaisie convoquée jeudi 24 janvier.

Le sultan Abdullah "a été choisi comme le 16e Yang di-Pertuan Agong (roi) pour une période de cinq ans à compter du 31 janvier 2019", indique un communiqué officiel. La Malaisie est depuis l’indépendance de 1957 une monarchie constitutionnelle au système inhabituel: son roi change tous les cinq ans, choisi parmi les familles royales des anciens royaumes qui la constituent.

C’était au tour de la famille royale de l’
État de Pahang (Est du pays) de règner sur le pays, mais son sultan en titre était très âgé. Il a donc décidé d’abdiquer en faveur de son fils, Abdullah, permettant ainsi au Conseil royal réuni jeudi 24 janvier de le choisir comme nouveau roi.

L’ancien roi, Muhammad V, qui demeure sultan de l’
État de Kelatan au Nord-Est du pays, était le seul absent de ce conseil. Si le rôle du Roi est plutôt cérémonial, il est très respecté en Malaisie, et toute critique à son égard est interdite.

Son portrait est affiché dans les endroits publics et il est aussi le chef symbolique de l’Islam dans le pays, ainsi que le chef honoraire de l’armée.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Prix bas pour rencontres riches Ces dernières années, le fait de passer ses nuits en dortoir est devenu une pratique de plus en plus répandue parmi les visiteurs à Dà Nang. Explications.