03/09/2019 16:16
La Malaisie réduira à compter du 1er octobre sa redevance de services passagers (Passenger Service Charge - PSC) pour les voyageurs aériens vers des destinations autres que les pays de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN), a annoncé vendredi 30 août le ministre malaisien des Transports, Anthony Loke Siew Fook.
>>La Malaisie a servi près de 80 millions de touristes intérieurs en 2018
>>Une voie maritime entre l’Indonésie et la Malaisie sera ouverte en 2020

L'aéroport international de Kuala Lumpur, en Malaisie. Photo: CTV/CVN

Lors d'une conférence de presse, le ministre malaisien a annoncé que la PSC serait passée de 73 ringgits (17,31 dollars) à 50 ringgits (11,86 dollars) dans tout le pays, à l'exception de l'aéroport international de Kuala Lumpur, le principal aéroport du pays, et qu’elle resterait inchangée pour les destinations intérieures et de l'ASEAN.

Anthony Loke Siew Fook a ajouté que cette réduction devrait favoriser la croissance du secteur touristique dans le cadre de la campagne "Visit Malaysia 2020".

La taxe de départ a été annoncée par le ministre des Finances lors de la présentation du budget 2019, dans le but d'accroître les recettes publiques et d'améliorer la situation budgétaire du pays, a déclaré le ministre malaisien.

Mais le gouvernement malaisien a décidé de réduire la PSC afin d’équilibrer la taxe de départ après avoir entendu les points de vue de la population sur l’augmentation des coûts, a-t-il ajouté.

La PSC est distincte de la taxe de départ, appliquée depuis le 1er septembre sur les voyageurs empruntant des vols au départ de la Malaisie. Le montant de la taxe de départ dépend de la destination et de la classe des vols.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Bac Son, la vallée des contemplations À plus de 160 km de Hanoï, Bac Son est une vallée paisible aux paysages magnifiques. Éloignés du tohu-bohu citadin, les visiteurs pourront s’immerger dans la vie quotidienne locale et se recueillir auprès des Tày et Nùng très hospitaliers.