23/06/2014 16:58
La Malaisie peut jouer un rôle important dans la diminution des tensions en Mer Orientale alors que la Chine multiplie les actes unilatéraux dans cette région.

Il s’agit de la déclaration du professeur David Arase, spécialiste en politique internationale du Centre universitaire Nanjing (Chine) - une antenne de l’université américaine Johns Hopkins -, lors d’une interview accordée au journal malaisien The Star paru le 22 juin.

Un navire d'escorte de la plate-forme chinoise attaque un navire de services du Vietnam.  Photo : CSB/CVN


Pour limiter au maximum les risques de conflit, les pays membres de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), dont la Malaisie qui en exercera la présidence en 2015, doivent accélérer la négociation du Code de conduite en Mer Orientale (COC) avec la Chine, selon le professeur Arase.

Ce spécialiste a souligné que la Malaisie pourrait faire valoir sa position, ses expériences et ses ressources afin de pousser les deux parties à convenir de ce fameux code de conduite.

Concernant l’implantation illégale par la Chine de la plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 (Hai Duong-981) et un bateau de pêche vietnamien coulé par un navire de pêche chinois, le professeur Arase a considéré qu’il s’agit d’une grande préoccupation car de tels évènements risquent d'entraîner une perte de la maîtrise de la situation. Mais si le COC est signé, les parties en respecteront les principes de règlement des conflits qu'il comprendra.

Toujours selon le professeur David Arase, le COC n'aura pas pour objet de trancher les différends, mais d’éviter les conflits. Toutefois, pour parvenir dans les meilleurs délais au COC, les pays membres de l’ASEAN doivent se rapprocher et négocier multilatéralement avec la Chine.

Le professeur Arase a souligné que la Chine considère la Mer Orientale comme une zone stratégique. Ce pays veut contrôler la sécurité dans cette zone maritime. Ces derniers temps, la Chine ne cesse de multiplier les actes unilatéraux pour asseoir ses revendications de souveraineté en Mer Orientale bien que les autorités ni les spécialistes chinois n’aient d’arguments fondés établissant la souveraineté de la Chine dans cette zone. Dans ce contexte, les revendications de la Chine pourraient être encore évoluer, et c’est désormais une opportunité pour les pays de l’ASEAN de coopérer entre eux afin d'y faire face le cas échéant.

VNA/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.