04/06/2020 22:42
La pandémie de COVID-19, qui a provoqué des perturbations majeures de la chaîne d'approvisionnement mondiale, a vu la Malaisie enregistrer son premier déficit commercial depuis octobre 1997.
>>Le PIB malaisien au 1er trimestre aurait diminué pour la première fois depuis une décennie
>>La Banque centrale de Malaisie réduit ses taux d'intérêt 

Les tours Petronas à Kuala Lumpur, en Malaisie. Photo : AFP/VNA/CVN

Malaisie a en effet affiché un déficit commercial de 3,5 milliards de ringgits en avril, après 269 mois consécutifs d'excédent en raison de la forte baisse des importations.

En avril, les exportations ont reculé de 23,8% avec 64,9 milliards de ringgits (15,18 milliards d'USD), et les importations de 8% avec 68,42 milliards ringgits, selon le ministère malaisien du Commerce international et de l'Industrie.

Il s’agit de la baisse la plus élevée depuis la crise financière mondiale de 2009. En cause, le fait que la plupart des secteurs économiques ont suspendu leurs activités après l’application du verrouillage national par la Malaisie le 18 mars.

Le commerce total en avril dernier s'est élevé à 133,34 milliards de ringgits, soit une baisse de 16,4% en variation annuelle et de 9,9% par rapport à mars, avec une baisse des échanges enregistrée en particulier avec Singapour, la Thaïlande, l'Inde, les États-Unis, le Japon, le Vietnam et l’Arabie saoudite.

Pour donner une impulsion à l’économie nationale post-COVID-19, le ministère malaisien de l'Énergie et des Ressources naturelles a ouvert un processus d'appel d'offres pour le programme solaire à grande échelle.

Le ministre Datuk Dr Shamsul Anuar Nasarah, a déclaré que près de 1.000 mégawatts de quota solaire ont été offerts par le biais du processus d'appel d'offres depuis le 31 mars, ouvert aux entreprises locales ou à celles qui détiennent au moins 75% des actions locales.

Cette décision vise à relancer l'économie affectée par la pandémie, tout en stimulant le développement du secteur national de l'électricité, en particulier des énergies renouvelables, a-t-il déclaré.

Il a déclaré que le ministère s'attendait à attirer des investissements à hauteur de 4 milliards de ringgits (près de 1 milliard d'USD) et à générer 12.000 emplois pour les Malaisiens.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Un champ d’ananas pour affoler son compteur de Hormis les cavernes Mua ou Tam Côc - Bich Dông, la province de Ninh Binh abrite également une nouvelle destination attirant les visiteurs. Il s’agit d’un champ d’ananas dans la ville de Tam Diêp.