22/08/2018 15:53
Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad a confirmé mardi 21 août à Pékin que trois projets d'infrastructures conclus avec la Chine seront annulés jusqu'à ce que son pays soit en mesure de les financer.
>>La Chine et la Malaisie conviennent de renforcer les relations bilatérales
>>La Chine et la Malaisie s'engagent à renforcer la coopération amicale
>>La réserve de devises de la Malaisie chute à 104,2 milliards de dollars

Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad.
Photo: EPA/VNA/CVN
Ces contrats portaient sur un montant total d'environ 22 milliards de dollars: une ligne de chemin de fer reliant la frontière thaïlandaise à Kuala Lumpur (20 milliards), et deux conduites de gaz sur l'île de Bornéo.

S’adressant à la presse à Pékin avant de terminer sa visite de cinq jours en Chine, M. Mahathir a expliqué que si la Malaisie continuait à mettre en œuvre ces projets, il lui faudrait emprunter des sommes énormes que le pays ne peut se permettre. Ces projets ne sont pas nécessaires pour la Malaisie maintenant, car le pays doit d'abord régler son déficit financier, a-t-il déclaré.

Le gouvernement malaisien déploie actuellement tous les efforts possibles pour réduire la dette nationale, qui atteint 250 milliards de dollars, a-t-il ajouté. Malgré la possibilité de reconsidérer des projets impliquant des partenaires chinois, le Premier ministre Mahathir a toujours cherché des moyens de booster les relations commerciales entre la Malaisie et la Chine.

Après sa rencontre avec le Premier ministre chinois Li Keqiang le 20 août, M. Mahathir a déclaré être convaincu que la Chine aiderait son pays à faire face à ses difficultés budgétaires. La Chine est l'un des principaux partenaires commerciaux de la Malaisie avec un commerce bilatéral de 74 milliards de dollars l'an dernier, +20,6% par rapport à l'année précédente.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.