20/04/2018 22:18
La Maison Blanche a démenti jeudi 19 avril les informations selon lesquelles le secrétaire à la Défense James Mattis aurait conseillé au président Donald Trump de ne pas procéder aux frappes contre la Syrie sans avoir obtenu l'accord du Congrès.
>>Syrie: "La mission américaine n'a pas changé", retour des forces "dès que possible"
>>Les frappes aériennes américaines provoquent une avalanche de réactions 
  
La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Les informations selon lesquelles M. Mattis a exhorté le président à chercher à obtenir l'approbation du Congrès avant de procéder aux frappes contre la Syrie la semaine dernière sont complètement fausses", selon un communiqué de la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders.

"Comme le secrétaire à la Défense James Mattis l'a expliqué hier à l'ensemble des membres du Congrès, le président a ordonné les frappes, de façon appropriée, en vertu des pouvoirs que la Constitution lui confère", peut-on lire dans le communiqué.

Cette réponse a été apportée après que des médias américains ont cité des sources gouvernementales et militaires selon lesquelles M. Mattis aurait exhorté M. Trump à chercher à obtenir l'accord du Congrès avant de punir la Syrie, pour une attaque chimique douteuse.

Impatient de proférer ses tweets véhéments à l'encontre du gouvernement syrien, M. Trump aurait ignoré les recommandations de M. Mattis. En coordination avec la France et le Royaume-Uni, les États-Unis ont lancé des missiles sur trois cibles syriennes censées contenir, fabriquer ou élaborer des armes chimiques.

Cette attaque a été effectuée sans l'approbation que doit donner, conformément à la Charte des Nations unies, le Conseil de sécurité de l'ONU, et sans s'adosser à des constatations de l'organisation pour l'interdiction des armes chimiques, chargée par les Nations unies d'ouvrir une enquête sur l'utilisation présumée d'armes chimiques en Syrie.

Les États-Unis, et leurs alliés, invoquent avoir obtenu des preuves qui corroborent leurs allégations, mais n'ont encore divulgué aucun document fiable. 


Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Khanh Hòa se prépare pour l'Année du tourisme national 2019 La province de Khanh Hoà (Centre) a été choisie pour lancer en décembre prochain l'Année du tourisme national 2019. L'événement comprendra une kyrielle d'activités organisées dans la ville de Nha Trang et dans 15 autres provinces et villes du pays.