08/12/2019 11:17
La passion d’Isabelle Genlis pour les contes vietnamiens semble n’avoir aucune limite. Attachée au Vietnam par l’histoire de sa famille, elle a su être à leur écoute afin de créer ses spectacles bien distingués.
>>L’adaptation française de Kim Vân Kiều : plus qu’un théâtre musical !
>>Le monde est à toi: le retour en majesté d'Isabelle Adjani

Isabelle Genlis est devenue une véritable ambassadrice de toute cette riche littérature orale.

Il y a moins d’un an, Isabelle Genlis a eu carte blanche au Centre culturel Mandapa dans le 13e arrondissement de Paris (France) dans le cadre du programme "Passeport pour le Vietnam". Elle y interpréta avec passion des contes vietnamiens, accompagnée par la musicienne Hô Thuy Trang à la cithare. Du Kim Vân Kiêu au Tâm et Cám, elle fit revivre sur scène des pans entiers de la littérature orale vietnamienne.

Pourtant, le Vietnam est resté longtemps pour elle un mystère. "Ce qui m’a orienté vers ce pays, c’est le mystère autour du Vietnam dans ma famille et de ma grand-mère de Saigon notamment. Le Vietnam, c’était alors une sorte d’étrangeté, de clair-obscur, avec des parfums enchanteurs. Ma grand-mère est née là et sa famille aussi", aime à se souvenir la conteuse.

Alors qu’elle donnait déjà des spectacles sur les contes asiatiques, elle rencontra Maurice Coyaud, célèbre linguiste et spécialiste de ce continent. Il s’intéressa de près à son travail et lui apporta des connaissances supplémentaires ainsi que des traductions "à la demande". Les recherches et les traductions renforcèrent sa préférence pour les contes vietnamiens.

"C’est grâce à ces histoires que je suis allée sur la terre du Vietnam. J’y suis allée l’année du centenaire de ma grand-mère où en même temps, je recevais l’e-mail des illustrations de mon premier album +Corbeau noir et cygne blanc+ aux Éditions Piquier Jeunesse. Ce dernier raconte la naissance des peuples du Vietnam. Là, je me suis dit : +je suis contente. C’est beau !+", confie-t-elle. C’est ainsi qu’Isabelle Genlis est devenue ambassadrice de toute cette riche littérature.

Une production artistique époustouflante

Depuis son voyage, elle ne chôme pas. Elle ne vit et travaille que pour les contes populaires ainsi que les épopées des ethnies minoritaires. Outre son travail de conteuse, elle a beaucoup écrit pour différentes publications pour encore mieux faire connaître les trésors culturels vietnamiens. Elle a ainsi pu créer un herbier s’inspirant des contes vietnamiens grâce à la pléthore d’histoires parlant de fruits et de fleurs dans le pays.

Elle a aussi inventé une carte sous forme de conte tout à fait inédite. Un travail tout simplement remarquable. "C’était intéressant de suivre les récits et de les situer pour tracer un parcours sur le Vietnam afin d’appréhender le pays et le connaître un peu mieux", précise Isabelle. 

Sur cette même idée, elle a écrit sur les fêtes en Asie et bien entendu sur le Têt avec ses différentes périodes et légendes. En soutien à la présidente de l’association Dam Chu, Lydia Loir, elle a contribué à un projet pédagogique avec une école du Nord du Vietnam. Cette collaboration a abouti à la création de deux livres de contes racontés par Isabelle Genlis et illustrés par les enfants de l’école maternelle de Lung Nguu, district de Quang Yên, province de Cao Bang (Nord). Ils s’intitulent Lac Long Quân et Âu Co, la naissance des peuples du Vietnam et La naissance des étoiles et de la voie lactée.

Isabelle Genlis (droite) interprète avec passion des contes vietnamiens avec la musicienne Hô Thuy Trang à la cithare.

"Au Vietnam, on ne raconte plus assez d’histoires. Les histoires sont résumées dans le cadre familial et évoquées dans le cadre scolaire. Mais les contes sont devenus rares. L’accès à la tradition orale est donc difficile", poursuit notre conteuse passionnée par Cendrillon. Elle confie d’ailleurs que la version vietnamienne, le célèbre Tâm et Cám est l’une de ses préférées.

Isabelle Genlis a fait enfin un immense travail dans les musées parisiens où elle témoigne de cette tradition orale. Entre 2006 et 2018, au Musée du quai Branly - Jacques-Chirac, Isabelle a recherché, adapté, conté et enregistré les histoires des audio guides pour les collections Asie, les expositions temporaires, les thématiques transversales, et divers évènements.

Elle est intervenue également au musée Cernuschi, pour la Nuit des musées, les Journées du patrimoine ou les Semaines événementielles liées aux expositions telles que "Objectif Vietnam" ou "Le Japon au fil des saisons". Elle a enregistré le CD Crapaud et le Génie du Ciel aux Éditions Oui’ Dire, une création à partir d’un conte populaire vietnamien et d’un conte ethnique.

En cette fin d’année, elle travaille sur l’adaptation du Luc Vân Tiên en vue d’une création à l’horizon 2021. Isabelle Genlis prouve chaque jour que les contes sont utiles et qu’ils sont les témoins de notre histoire. Grâce à ses histoires, elle fait voyager son public. On espère la revoir bientôt au Vietnam pour découvrir sa dernière adaptation et continuer à consolider des ponts culturels qui s’ouvrent sur des espaces de dialogue.

À très vite Isabelle !

Texte : Hervé Fayet/CVN
Photos : Isabelle Genlis/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Gành Yên : l’aquarium terrestre Gành Yên dans la province de Quang Ngai au Centre pique la curiosité des touristes qui viennent y découvrir les récifs coralliens aux formes et couleurs variées.