28/04/2020 16:52
Selon le département C10, relevant du ministère vietnamien de la Police, jusqu'à présent, il n'y avait aucun cas positif au COVID-19 dans les prisons, les établissements d'enseignement obligatoire et les maisons de correction au Vietnam.
>>Tests rapides de dépistage de virus SARS-CoV-2 à Hanoï
>>Le PM ordonne des mesures plus drastiques pour lutter contre la pandémie de COVID-19

Le personnel médical vérifie la température corporelle des prisonniers.
Photo : Mai Vu/CVN

"La prévention et la lutte contre la pandémie dans les prisons, les établissements d'enseignement obligatoire et les maisons de correction sont actuellement l’une des priorités du département C10" a fait savoir son directeur, le lieutenant-général Hô Thanh Dinh.

Ses centres de détention ont mis en œuvre des mesures drastiques pour assurer la sécurité sanitaire dans tous les domaines, afin d’empêcher la propagation de COVID -19. Une décision qui s’inscrit dans l'esprit "Lutter contre l'épidémie, c'est comme combattre les ennemis" du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.

D’après Hô Thanh Dinh, depuis l'apparition du premier cas de SARS-CoV-2 au Vietnam il y a plus de trois mois, aucun patient positif au COVID-19 n’a été signalé dans les centres de détention du pays. Toutes les activités se sont déroulées normalement, grâce à la mise en œuvre stricte des mesures de prévention.

Pour effectuer un contrôle et une surveillance efficace de la pandémie du COVID-19, ces établissements ont restreint, puis suspendu les visites familiales des détenus lorsque la pandémie s’est propagée. Tous les nouveaux arrivants ont dû se soumettre à 14 jours de confinement.

Limiter les risques de transmission du virus

Le lieutenant-général Hô Thanh Dinh, directeur du département C10, relevant du ministère vietnamien de la Police. Photo : GDTD/CVN
En parallèle, l'envoi et la réception de cadeaux aux prisonniers ont été momentanément arrêtés afin de limiter les risques de transmission du coronavirus. Cependant, la durée des conversations téléphoniques avec leurs familles a été allongées.

Lorsque l’arrêt des visites a été mis en place, les établissements ont informé les détenus et leurs familles afin qu’ils saisissent l’importance de la prévention contre cette pandémie.

Les centres de détention ont également augmenté les rations alimentaires afin d’augmenter la résistance physique des détenus.

Par ailleurs, ils ont réalisé régulièrement des contrôles de la température corporelle des prisonniers, et retracer l'historique des déplacements de tous les nouveaux arrivants.

Ces établissements préparent les médicaments, les équipements, les combinaisons de protection et les denrées alimentaires nécessaires pour faire face de manière proactive aux plans élaborés dans la lutte contre le COVID-19 : assurer le bon nombre de chambres et de pièces pour le confinement d’au moins 100 personnes.

Enfin, ces installations ont mis en place des agents de santé pour détecter les cas potentiels de COVID-19.
 
Nguyên Tùng/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Petits tours d'aventure lancés à Dà Lat Les circuits d'aventure avec un petit nombre de personnes sont une nouvelle tendance dans la ville de Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre).