25/01/2021 12:14
Les récents résultats des travaux de lutte anti-corruption ont eu un impact fort, contribuant à dissuader les actes de corruption et à consolider la confiance de la population envers le Parti.
>>La Commission des affaires intérieures appelée à contribuer plus à la lutte anti-corruption
>>Le leader du PCV fait l'éloge de la lutte contre la corruption
>>Séminaire sur les résultats de la lutte contre la corruption entre 2013 et 2020

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc prenant la parole lors de la conférence-bilan des travaux de prévention et de lutte contre la corruption du ministère de la Police, le 30 décembre 2020 à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Depuis le 5e plénum du Comité central du Parti du XIe mandat en 2013, le Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption a été consolidé, a souligné Nguyên Duc Hà, ancien directeur du Département chargé des affaires intérieures du Parti de base relevant de la Commission centrale de l'organisation du Parti. Il s’agit d’un comité relevant au Politburo et dirigé par le secrétaire général. Parallèlement, le Comité central a décidé de rétablir la Commission centrale des affaires intérieures. Cette dernière est un organe consultatif sur les questions d’affaires interieures du Parti et de prévention de la corruption.

En vue de renforcer le travail d’édification et de renforcement de l’idéologie du Parti ainsi que l’éthique et le mode de vie de ses membres, le XIIe Congrès national du Parti a déterminé une mission importante : lutter contre la bureaucratie, la corruption, le gaspillage et les phénomènes négatifs. Le Parti considère en effet la lutte anti-corruption comme une mission extrêmement importante pour construire un Parti et un système politique forts et transparents, dans le but de consolider une grande unité nationale.

Des outils juridiques nouveaux pour lutter contre la corruption

Depuis le XIIe Congrès, la campagne anti-corruption, lancée par le Parti communiste du Vietnam, est entrée dans une nouvelle phase, avec des lignes directrices, des méthodes et des orientations de plus en plus claires et franches. De nombreuses déclarations du Parti, prononcées par le secrétaire général Nguyên Phu Trong, ont en effet souligné que la lutte anti-corruption se doit de mobiliser la force de tout le système politique ainsi que celui du peuple.

Outre la création d’organes dédiés, le Parti a également traduit cette volonté en droit avec l’adoption de plusieurs lois visant à combattre la corruption. Ainsi, l'ordonnance sur la lutte anti-corruption s’est-elle transformée en 2012 en une véritable loi de lutte anti-corruption. Parallèlement à cela, d’autres lois ont été adoptées ces dernières années : la loi modifiant et complétant un certain nombre d'articles du Code pénal ; la loi sur la gestion et l’utilisation des biens de l’État (modifiée) ; la loi modifiant et complétant un certain nombre d'articles de la loi sur les établissements de crédit ; le projet de loi sur la dénonciation (amendé) ; le projet de loi sur la lutte contre la corruption (amendé et complété). Ces travaux législatifs permettent de perfectionner les moyens juridiques  à disposition pour lutter efficacement contre la corruption.

Le XIIIe Congrès fera le bilan de l’adoption de ces législations et de la mise en oeuvre des politiques de lutte contre la corruption. Pour préparer ce travail, le Comité central de pilotage de la prévention et de la lutte contre la corruption a ordonné aux comités et organisations du Parti à tous les niveaux de faire le bilan des travaux de lutte contre la corruption depuis sa création (1er février 2013).

Des avancées fortes et concrètes

Le Comité central de pilotage pour la prévention et la lutte contre la corruption a dirigé le traitement de 125 affaires, dont 91 cas durant le mandat du XIICongrès national du Parti. 
Photo : VNA/CVN

Ce travail d’approfondissement dans la lutte contre la corruption montre des réalisations importantes et concrètes, permettant déjà de percevoir des résultats positifs. C’est un des grands accomplissements du mandat du XIIe Congrès.

Sous la direction du Comité central du Parti, du Politburo, du Secrétariat, du Comité de pilotage, du Secrétaire général, du Président et du chef du Comité de pilotage, la lutte contre la corruption a connu des avancées très fortes. Elle a été déployée en profondeur de manière méthodique et a obtenu de nombreux résultats concrêts et positifs. Selon Nguyên Duc Hà, la corruption est ainsi "progressivement freinée ".

À titre d’exemples, des détournement de biens publics provoquant une frustration dans la société et impliquant des cadres responsables de tout niveau, ont été traités et poursuivis en justice, débouchant sur des peines sévères.

Précisément, le Comité central de pilotage pour la prévention et la lutte contre la corruption a dirigé le traitement de 125 affaires dont 91 cas durant le mandat du XIIe Congrès national du Parti. Parmi ces affaires, 74 d’entre elles ont été jugées en première instance et ont concerné 667 personnes.

Les autorités compétentes en matière de justice ont traité de la plus stricte des manières ces cas de corruption, faisant dire à Nguyên Duc Hà qu’"il n’y a pas de zone interdite".

De 2013 à présent, les forces de sécurité publique ont récupéré 67.930 milliards de dôngs sur un total de 118.367 milliards de dôngs détournés. Pour certains cas, 100% des sommes détournées ont pu être récupérées.

Face aux affaires de grave corruption impliquant des cadres de haut niveau du Parti, le secrétaire général a déclaré avec fermeté : "C'est douloureux, mais nous ne pouvons pas nous empêcher de le faire. En raison de la discipline stricte du Parti, de la suprématie de la loi de l'État, de la pureté du Parti et de la volonté du peuple, nous l'avons fait, faisons et continuerons de le faire à l'avenir". Cette détermination du chef actuel du Parti et de l’État est aussi celle du Comité central, du Politburo, du Secrétariat. C’est aussi ce qu’attend le peuple.

S'exprimant à l'issue de la 18e session du Comité central de pilotage pour la prévention et la lutte contre la corruption, le secrétaire général et président Nguyên Phu Trong a souligné que la lutte contre la corruption est devenue un mouvement de masse, une tendance forte et irréversible.

Grâce aux nouveaux outils et législations, la lutte contre la corruption est devenue plus efficace, consolidant la confiance du peuple envers la politique mise en œuvre par le Parti et l’État.

Le chef du PCV a demandé aux comités du Parti, aux organisations du Parti et aux membres du Parti de considérer la lutte contre la corruption comme une mission extrêmement importante pour construire un Parti et un système politique  forts et transparents, et consolider la grande unité nationale.
 
Xuân Lôc/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre

Les plus belles plages du Vietnam Avec un littoral s’étirant sur plus de 3.000 km, le Vietnam abrite de nombreuses plages de sable fin. Sans oublier la multitude de baies, marais, lagunes et autres blocs de pierres à la structure originale, ou encore les îles tropicales aux plages immaculées.