01/06/2021 17:28
La livre britannique reculait face au dollar mardi 1er juin après avoir atteint un sommet en trois ans, galvanisée par la perspective d'un durcissement de la politique monétaire du Royaume-Uni. 

>>L'euro en repli face au dollar au lendemain d'une hausse
>>L'euro au plus haut depuis début janvier face au dollar
 

La devise européenne.
Photo : AFP/VNA/CVN


La livre cédait 0,14% à 1,4191 USD pour une livre. Plutôt dans la matinée, la livre a atteint un sommet depuis avril 2018, à 1,4248 USD pour une livre. Alors que la reprise se profile des deux côtés de l'Atlantique, les responsables de la Banque d'Angleterre (BoE) se montrent plus inquiets d'un possible emballement de l'inflation que leurs homologues américains de la Fed.

"Il y a un risque que la demande dépasse l'offre et qu'il y ait une inflation plus généralisée. C'est quelque chose dont nous nous protégeons, nous observons attentivement des indicateurs comme le marché immobilier", a commenté Dave Ramsden, membre du comité monétaire de la BoE.

D'autres membres du comité se sont montrés plus prudents ces derniers jours, alors que la Fed continue de se montrer déterminée à maintenir une politique monétaire souple pour éviter d'étouffer la reprise dans l'oeuf. "La BoE se rapproche des banques centrales qui semblent prêtes à normaliser leurs politiques monétaires" en remontant leurs taux, à un plus bas historique depuis le début de la pandémie, commente Lee Hardman, analyste.

Des taux plus élevés rendraient la livre plus attractive. "Mais nous continuons de surveiller les risques posés par une potentielle reprise de la pandémie au Royaume-Uni", prévient M. Hardman. Le pays voit en effet les contaminations repartir à la hausse, notamment en raison de la propagation du variant d'abord identifié en Inde.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.