21/02/2021 16:40
Après la construction des éléments du système d'alimentation électrique, le métro N°1 passera officiellement à l'étape de test et d'essai.
>>Désengorger le trafic avec le transport en commun
>>Formation des ressources humaines pour la gestion des métros
>>JICA souligne le rôle des lignes ferroviaires urbaines au Vietnam

Les ouvriers ont tiré le câble aérien du projet de métro N°1.

Le 19 février, à la station Thu Duc de la ligne N°1 du métro (Bên Thành - Suôi Tiên), le Conseil de gestion des chemins de fer urbains de Hô Chi Minh-Ville (MAUR) a organisé la cérémonie  de déploiement de l'alimentation électrique     de toute la ligne.

Huynh Hông Thanh, chef adjoint du MAUR, responsable en chef du conseil de gestion de projet 1, a déclaré que cette ligne N°1 est l'un des projets clés pour résoudre les embouteillages, contribuant au développement socio-économique de la ville. Aussi le Comité populaire de la ville y a-t-il toujours attaché une attention particulière.

Actuellement, 82% du projet est terminé. Les dirigeants, les employés du MAUR et les maîtres d'œuvre ont travaillé ensemble pour garantir le double objectif  du projet. Plus précisément, ces derniers ont continuellement mis en œuvre des mesures de prévention et de contrôle de l'épidémie de COVID-19 sur l'ensemble des chantiers, tout en essayant d'assurer l'avancement du projet sur la base de la sécurité et de la qualité.

"Le MAUR coopère avec l'entrepreneur Hitachi, les consultants et les entrepreneurs pour organiser la construction du système d'alimentation électrique sur l'ensemble de la ligne dans le but de connecter les deux centrales électriques de 110 kV Binh Thai et de Tân Cang. Cette cérémonie de déploiement de l'alimentation électrique est considérée comme un événement important, marquant la transition de la phase de construction des infrastructures à celle de préparation pour le test de fonctionnement des équipements et l'essai", a souligné M. Thanh.

M. Thanh a également déclaré que MAUR s'était engagé avec les entrepreneurs à accélérer la construction. Dans le processus de gestion de projet, la qualité  sera toujours placée comme le critère le plus important.

Accélérer pour compenser le temps perdu à cause de COVID-19 

Jason Fraser, représentant de Hitachi, a déclaré : "Nous avons traversé difficilement l'année 2020 à cause de l'épidémie de COVID-19. Cependant, je suis très honoré d'être présent à la cérémonie de déploiement de l'alimentation électrique dans toute la ligne N°1. Cette phase est le fruit des efforts, du soutien, de la coordination entre les nombreuses unités…".

Hoàng Mai Tùng, le coordinateur de la ligne de métro N°1  : "L'opération d’installation de câbles contribuera à accélérer l'avancement de la construction, aidant le projet à commencer tôt l'essai. Toutes les unités s'efforcent d'accélérer pour compenser le temps perdu à cause de l'épidémie de COVID-19. On s'attend à ce que d'ici  fin  2021, il soit possible de tester l'ensemble de la ligne N°1".

M. Tùng a également annoncé que les travaux de tirage des câbles ont été effectués dans la section souterraine, commençant à se déplacer vers la section aérienne. Tout devrait être achevé au deuxième trimestre 2021.

Efforts pour atteindre les objectifs fixés

Hoàng Mai Tùng a déclaré : "En raison de l'épidémie de COVID-19, l'avancement du projet a été affecté. Par conséquent, le MAUR a besoin d'une réévaluation liée au délai d'opération".

Par ailleurs, pour faire fonctionner le métro, il est nécessaire d'avoir un certificat de sécurité du système par le biais de l’évaluation d’une unité étrangère indépendante…. Cela pourrait retarder l'opération commerciale en 2022. Cependant, le MAUR fait des efforts pour que la ligne puisse fonctionner fin 2021.

Quant à l'incident de l'oreiller en caoutchouc, le MAUR a déclaré qu'une équipe d'enquête interdisciplinaire a été mise en place pour mener et les causes  du problème ont été découvertes. Des rapports d'enquête ont été envoyés au Comité populaire de la ville et au Conseil d'acceptation de l'État.

La société SCC a réalisé une première enquête, mais cette unité souhaitait réaliser une enquête approfondie. Elle a donc invité des experts français à enquêter. Cependant, en raison de la crise covidienne, ils n’ont  pu se déplacer au Vietnam.

Texte et Photo : Quang Châu/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre