28/05/2021 16:08
L’État vietnamien a fait et fera tout ce qui est en son pouvoir pour que le peuple puisse exercer sa liberté de culte dans les meilleures conditions possibles.

La cérémonie de "bain du Bouddha" dans le cadre du Vesak 2021.
Photo : VNA/CVN/CVN

Les 4.600.000 bouddhistes vietnamiens ont fêté le Vesak 2021. L’épidémie de COVID-19 et toutes les restrictions qu’elle engendre ne les ont pas empêchés de pratiquer leur foi, en toute sécurité. Une preuve de plus, s’il en fallait une, que l’État vietnamien a fait et fera tout ce qui est en son pouvoir pour que le peuple puisse exercer sa liberté de culte dans les meilleures conditions possibles.

Sans l’épidémie de COVID-19, le Vietnam aurait organisé plus de 8.500 fêtes religieuses l’an dernier, et autant cette année. Selon les chiffres officiels, 95% des Vietnamiens ont une vie spirituelle et plus de 26 millions et demi d’entre eux sont adeptes d’une religion ou d’une autre. En temps normal, chaque grande fête religieuse réunit des centaines de milliers de participants.

L’État a reconnu 41 organisations attachées à 16 religions et a autorisé le fonctionnement de plusieurs milliers de sites de rassemblements religieux. Les organisations reconnues par l’État sont autorisées à ouvrir des écoles et des classes de formation, à construire et à remettre en état leurs sites ou lieux de culte, à fabriquer et à diffuser des documents et des outils destinés aux pratiques religieuses. Elles peuvent également avoir des échanges internationaux et ces droits sont garantis à tous citoyens vietnamiens, sans discrimination d’âge, de sexe ou d’appartenance ethnique.

Chaque année, le gouvernement vietnamien mène des dialogues ouverts avec les États-Unis et l’Union européenne au sujet de la démocratie, des droits de l’homme et de la liberté de culte. Il défend également son bilan devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Ses avancées - indéniables - ont conduit, en 2020, le Département d’État américain à le retirer de sa liste des pays nécessitant une surveillance particulière.

Tout en perfectionnant son système juridique pour, entre autres, mieux garantir la liberté de culte des citoyens, l’État vietnamien est déterminé à prévenir l’émergence de phénomènes religieux extrémistes. Tout abus de cette liberté aux fins de dénigrer la nature du régime socialiste et de le saboter est sévèrement sanctionné. En vulgarisant la loi auprès de la population, l’État encourage les organisations religieuses à participer aux dialogues sur les droits de l’homme et aux échanges populaires en général avec le monde extérieur, de façon à donner à la communauté internationale une vue plus authentique de la réalité vietnamienne.

Au Vietnam, toutes les religions sont égales devant la loi. Le Parti communiste et l’État vietnamiens les respectent, d’autant plus que les valeurs culturelles et éthiques qu’elles défendent, ainsi que les ressources dont disposent leurs fidèles, peuvent jouer un rôle important dans le développement national.

VOV/VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Destinations attrayantes de la province de Thanh Hoa Outre ses belles plages, la province de Thanh Hoa (Centre) regorge de destinations attrayantes, comme la réserve naturelle de Pu Lông et le parc national de Bên En.