31/01/2021 12:58
L'artisanat de la laque (son mài en vietnamien) nécessite un travail extrêmement laborieux. Chaque ouvrage requiert habituellement 12 étapes et pas moins de 100 jours de travail, peu importe la taille de l'ouvrage.
>>Pour le rayonnement de l’art de la laque poncée
>>Au village des laqueurs de Ha Thai
>>La laque poncée et ses empreintes sur la peinture

Des boîtes à bijoux en "son mài". 

Il existe trois techniques principales : la laque burgautée (incrustée de nacre), la laque à coquille d’œuf et la peinture laquée. Pour chaque type, un matériau est approprié : bambou, bois, feuille de palmier, métal…

Au fur et à mesure que l’artiste crée son œuvre, le matériau est recouvert d’une couche de laque qui s’infiltre progressivement dans la matière pour la rendre plus dure et résistante aux intempéries et insectes. Entre chaque couche, l’artiste doit attendre que la laque sèche puis faire tremper le matériau dans l’eau. L’opération sera répétée plusieurs fois jusqu’à ce que la laque devienne totalement lisse.

Depuis quelques années, les produits de son mài se sont grandement diversifiés: vases, bols, boîtes ou objets de décoration.


Texte : CTV/CVN
Photos : VNP/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre