11/12/2019 16:52
Depuis un mois, les jeunes de la province de Bac Ninh (Nord) sont en lutte contre la pollution plastique. Le projet est réalisé dans les zones d’amas de déchets plastiques tels les marchés et les quartiers d’habitations.
>>Quelque 206 millions de dollars investis à Bac Ninh au premier semestre
>>Bac Ninh déroule le tapis rouge aux investisseurs sud-coréens


Des jeunes de la province de Bac Ninh encouragent les habitants à changer leurs habitudes pour moins polluer.               Photo : Dinh Van Nhiêu/VNA/CVN 

Les jeunes de la province de Bac Ninh (Nord) sensibilisent les commerçants et les habitants à la problématique des produits plastiques à usage unique et les encouragent à changer leurs habitudes pour moins polluer.

En seulement quelques décennies, nous avons pris l’habitude d’utiliser des objets en plastique au quotidien : emballages, poches, vaisselle jetable, gobelets…  Achat, consommation, stockage… le plastique est partout autour de nous, et il a un impact nocif sur nos organismes et l’environnement. Pourtant, ces produits en plastique à usage unique ne sont pas indispensables et il existe des alternatives au tout plastique, il suffit de changer nos habitudes pour moins polluer.

La question se pose : "Que peut-on faire pour limiter les déchets plastiques ?". Les réponses fusent : "Utiliser des sacs réutilisables" ; "Boire dans de vrais verres !" ; "On n’a pas besoin de paille pour boire".  Et encore, "on peut remplacer les bouteilles en plastique par une gourde, refuser les sacs plastique dans les magasins, réparer les objets au lieu de les jeter...".

Après en avoir appris plus sur l’impact des produits plastiques sur nos organismes et l’environnement, de nombreux habitants ont  changé radicalement leurs habitudes quotidiennes.
Photo : Thanh Thuong/VNA/CVN

Auparavant, Nguyên Thi Mo, habitante du lotissement Cat Tuong, dans le quartier de Vo Cuong de la ville de Bac Ninh, avait l’habitude d’utiliser des sacs plastique en faisant ses courses. Chaque fois, elle accumulait une dizaine de sacs plastiques, petits ou grands. Faute de connaissances sur le tri des déchets à la source, Mme Mo jette toute sorte de déchets dans la même poubelle lors de la préparation des repas ou d’autres activités du quotidien. Après en avoir appris plus sur l’impact des produits plastiques sur nos organismes et l’environnement et avoir été informée sur chaque opération précise du traitement des déchets, Mme Mo a changé radicalement ses habitudes quotidiennes.  

Aux premiers jours de l’utilisation des sacs en tissu distribués par les jeunes de la province, Mme Mo se sentait mal à l’aise. Elle s’inquiétait de la capacité du sac en tissu et de la propreté des aliments contenus dans le sac. Tout est devenu naturel après une semaine d’utilisation des nouveaux sacs. Mme Mo apporte aujourd’hui ses propres boites pour transporter la viande, le poisson ou les crevettes, c’est pratique et plus hygiénique. Après chaque utilisation, elle lave soigneusement ses boites pour les apporter au marché le lendemain. A présent, les sacs plastiques se font rares dans sa maison. Il n’y a plus de bouteilles en plastique sauf lorsque les enfants prennent des boissons sucrées ou quand les récipients contenant l’huile ou le nuoc mam sont vides. Mme Mo fait également attention au tri des déchets, ce qui permet de limiter la pollution de l’environnement et facilite le travail des agents de propreté urbaine.

La sélection du lotissement Cat Tuong pour déployer le programme de lutte contre la pollution plastique s’est faite en fonction du nombre d’habitants vivant dans cette zone, fait savoir le secrétaire de la section de l’Union de la jeunesse communiste Hô Chi Minh du quartier de Vo Cuong , Ta Xuân Dung. Il précise que la section envoie ses membres dans chaque famille pour informer les habitants des impacts néfastes des produits plastiques à usage unique et les guider dans le tri des déchets. Sensibilisés aux avantages du modèle de lutte contre la pollution plastique, de nombreux habitants s’engagent à changer leurs habitudes au quotidien pour un monde meilleur.

                                                                                                     Hoàng Hoa/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.