22/02/2014 20:50
Jamais le sport vietnamien n’avait eu autant de jeunes pépites entre ses mains. La génération 9X (années 1990) qui émerge fait déjà parler d’elle, avec quelques faits d’armes remarquables. Le Vietnam devrait ainsi pouvoir rapidement émerger au niveau mondial.


Les instances sportives nationales peuvent être fières de leur travail, au regard de ces jeunes athlètes qui ont brillé en 2013 lors des différentes compétitions internationales : Congrès sportif des étudiants de l’Asie du Sud-Est, 2e édition des Jeux asiatiques de la jeunesse (Asian Young Games 2 ou AYG2), Jeux en salle et d’arts martiaux d’Asie 2013 (AIMAG 4), 27e Jeux sportifs de l’Asie du Sud-Est (SEA Games 27). Pas de doute, la relève 9X est en marche et est attendue pour les prochaines grandes compétitions au calendrier - 17es Jeux asiatiques (ASIAD 17), Jeux olympiques (JO) à Rio de Janeiro (Brésil) en 2016, jusqu’à se projeter vers les Asiad 18 en 2019, pour lesquels le Vietnam a été désigné, pour rappel, pays organisateur.
 

Beaucoup d’espoirs reposent sur l’athlète Nguyên Thi Oanh (gauche), une des futures stars du sprint en Asie. Photo : Quang Nhut/VNA/CVN


Du talent à revendre

L’année 2013 peut être considérée comme l’année de Nguyên Thi Anh Viên. À seulement 17 ans, cette jeune nageuse a fait parler tout son talent lors des SEA Games 27 organisés au Myanmar en décembre dernier. Après s’être qualifiée pour les JO 2012 de Londres, Nguyên Thi Anh Viên a confirmé tout le bien que l’on pensait d’elle. Il faut dire aussi que les instances sportives n’ont pas lésiné sur les moyens, puisque la jeune fille est partie de longs mois s’entraîner aux États-Unis, nation dont la réputation n’est plus à faire en matière de natation. La jeune sous-capitaine est ainsi montée plusieurs fois sur le podium de toutes les compétitions auxquelles elle a pris part, avec notamment trois médailles d’or et deux records d’Asie du Sud-Est lors des SEA Games 27. Ayant fait le plein de confiance, Anh Viên vise désormais de premières médailles pour la sélection nationale de natation aux prochains ASIAD à Incheon (République de Corée), où la concurrence sera d’un autre acabit.
 

La nageuse Nguyên Thi Anh Viên, qui a déjà conquis les observateurs, est bien partie pour conquérir l’Asie.
                                           Photo : Quang Nhut/VNA/CVN

Deux autres jeunes nageurs se sont également distingués, à savoir Trân Duy Khôi et Lâm Quang Nhât, qui tous deux vont sur leurs 17 ans. Si 2013 a été pour le premier nommé l’année de la confirmation, avec deux médailles au compteur lors des SEA Games (une d’or et une d’argent), elle a été celle de la révélation pour le second qui, pour sa première participation à cette compétition régionale, a remporté le titre du 1.500 m nage libre hommes à la surprise générale. Il ne faut pas oublier non plus Phan Gia Mân, Huynh Thê Vi, Nguyên Thi Kim Tuyên…, qui disposent d’un réel potentiel et ont tout pour s’imposer d’ici quelques années.

Du côté de l’athlétisme, l’optimisme est également de mise. Quach Thi Lan et Nguyên Thi Oanh constituent les meilleurs exemples. Âgées de 17 ans, ces deux jeunes filles, au regard de leurs performances, pourraient bien cette année exploser au plus haut niveau, même si les SEA Games 27 avaient été compliqués pour elles. Mais c’est aussi comme cela qu’on apprend.

Reculer pour mieux sauter

Connaître l’échec permet souvent d’avancer, de revenir plus fort en tirant de précieux enseignements de ce qui n’a pas fonctionné et en se remettant en question. L’haltérophile Thach Kim Tuân, 19 ans, est bien placé pour le savoir, lui qui est parvenu à tirer le meilleur de son revers en 2011, lors des SEA Games 26 en Indonésie. Champion d’Asie en 2011 dans la catégorie des moins de 56 kilos, Kim Tuân, donné immense favori, a échoué dans sa quête de médaille d’or régionale. Et rebelote en 2012, vaincu cette fois-ci par son partenaire de sélection Trân Lê Quôc Toàn dans la course à la qualification pour les JO de Londres. Mais en 2013, après une médaille de bronze aux championnats du monde juniors, il a étalé toute sa classe pour s’imposer haut la main lors des SEA Games 27, en battant successivement deux records de ces Jeux. Aujourd’hui, le jeune homme a pour objectifs les Asiad et un billet pour les JO 2016 à Rio de Janeiro.

Bien qu’absent des SEA Games 27 (le tennis n’étant pas inscrit dans la liste des disciplines au programme), l’année 2013 a été impressionnante pour Ly Hoàng Nam, qui a donné une nouvelle dimension au tennis vietnamien en Asie. Né en 1995, Hoàng Nam a décroché deux titres nationaux, avant de remporter le tournoi des AYG2, synonyme de première médaille d’or du Vietnam dans cette compétition et de premier titre au niveau de l’Asie pour le tennis vietnamien.

Si Lê Quang Liêm (né en 1991) n’a pas non plus pris part aux SEA Games 27, l’année 2013 restera gravée dans le marbre, lui qui est tout simplement devenu, mi-juin, champion du monde d’échecs rapides et de blitz, en Russie. Lê Quang Liêm a «écrit une nouvelle page de l’histoire des échecs vietnamiens», titrait la presse spécialisée. Quelle fierté !

La génération 9X est bien en train de prendre l’ascendant. Et la génération 2000 pointe déjà le bout de son nez, à l’instar de la nageuse Ngô Thi Ngoc Quynh, la benjamine de la sélection aux derniers SEA Games. Attention toutefois à préserver tous ces espoirs en devenir et à ne pas les mettre trop tôt sous les feux de la rampe. À cet âge, il est si facile de se brûler les ailes...
 

Phuong Nga/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Dà Nang: festival de feux d’artifice 2019 Le Festival de feux d’artifice de Dà Nang (DIFF) 2019 aura lieu du 1er juin au 6 juillet 2019, avec la participation des équipes venant du Vietnam, de Russie, du Brésil, de Belgique, de Finlande, d’Italie, du Royaume-Uni et de Chine.