14/08/2018 23:37
Grâce à une économie stable, une population jeune, une classe moyenne en plein boom et une croissance visible des capitaux d'investissement, le marché immobilier vietnamien attire constamment les investisseurs étrangers à travers ce qu’on appelle les opérations de fusion-acquisition (M&A).

>>Le marché de l'immobilier haut de gamme est en plein essor
>>Immobilier: lancement du projet Hung Phuc Premier à Hô Chi Minh-Ville

 

Le marché immobilier vietnamien continue d'attirer les investisseurs étrangers par le biais des fusions-acquisitions. Photo: CTV/CVN


"Bien que les activités de M&A aient connu des records ces dernières années, les processus pour réussir une transaction dans un marché en développement comme le Vietnam fait toujours face à de nombreux défis", a estimé un représentant de JLL au Vietnam. 

Tout d’abord, trouver le meilleur pour satisfaire les besoins des grands investisseurs n'est pas facile, surtout sur des marchés en voie de développement ayant des index faibles et des informations tronquées. 

Ensuite, il y a l’écart entre le prix proposé par le vendeur et le prix souhaité par l'acheteur, ce qui entraîne un allongement du processus de négociation et de fortes pressions. Cet écart est causé par des opinions différentes sur le marché, les espoirs d’accroissement du fonds d’investissement et les potentiels de profits.

Il faut dire aussi que de nombreuses entreprises nationales veulent se partager les parts de marché. La rareté des projets standards comme au sud et à l’est de Hô Chi Minh-Ville rende le prix des terrains élevés.

Finalement, c’est une longue liste de besoins qui doit être remplie. Le système de taxe ou l’absence de règles rallongent le processus de négociation et augmente le coût de la mise en œuvre des transactions.

Selon JLL Vietnam, les investisseurs doivent être de bonne réputation, comprendre la nature du marché et être prêts à prendre des risques et avoir des attentes raisonnables sur le retour d’investissement. Les différences  culturelles deviennent parfois une barrière difficile à franchir. C’est pourquoi JLL Vietnam fait trois recommandations aux investisseurs.

Premièrement, il faut de la flexibilité, de la patience, et de la persistance pendant le processus de négociations. Il faut  réserver suffisamment de temps pour que s’établisse une certaine confiance entre les parties.

Deuxièmement, il faut effectuer une évaluation approfondie pour identifier tous les risques potentiels.

Troisièmement,  il faut travailler avec des conseillers locaux expérimentés et professionnels qui aident à mener les négociations et à résoudre les éventuels problèmes.

 

Minh Thu-Win/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.