11/02/2018 18:20
De nombreux représentants des délégations de l’espace francophone aux Jeux Olympiques (JO) d’hiver de Pyeongchang 2018 se sont réunis le soir du 10 février à la Maison Suisse, afin de faire valoir le français – la première langue officielle olympique.
>>JO-2018 : un hymne à la paix en ouverture à Pyeongchang
>>Kriechmayr en tête, Brice Roger 4e lors du 3e entraînement de descente
>>Kim Jong Un invite le président sud-coréen à Pyongyang

L’accueil des francophones à la Maison Suisse le 10 février à Yongpyong, en République de Corée.

Le 10 février à la Maison Suisse, au sein du resort de ski Yongpyong en République de Corée, les représentants des délégations des pays francophones se sont rencontrés dès la première journée des JO d’hiver de Pyeongchang pour une soirée sur le thème de la valeur et du renforcement du rôle de la langue française dans la vie olympique. L’ambassadeur et directeur de Présence suisse, Nicolas Bideau, animait la séance.

Pour commencer la soirée, le président de la Confédération suisse, Alain Berset, a félicité le succès de la cérémonie d’ouverture des JO d’hiver de Pyeongchang "qui a toujours utilisé le français en premier lieu". Il a remarqué également "le record sans précédent des nombres des pays et sportifs francophones" dans le plus grand évènement de sports d’hiver de la planète.

Le président de la Confédération suisse, Alain Berset.

De son côté, la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) Michaëlle Jean a raconté qu’elle avait été touchée en écoutant l’introduction en français pour l’équipe olympique de Corée unifiée. "La langue française a vécu des moments historiques. Elle supporte l’esprit sportif, et sans doute la vie en paix de tout le monde".

Plusieurs autres représentants des délégations de l’espace francophone étaient présents, comme la gouverneure générale du Canada Julie Payette, le membre du bureau d’exécutif de CIO Denis Oswald, la ministre française des sports Laura Flessel, les officiels des ambassades francophones à Séoul, ainsi que le chanteur français Vianney et la chanteuse congolaise Fanie Fayar.

Mme Michaëlle Jean (2e gauche) et Mme Fleur Pellerin (3e droite) prennent la pose avec le groupe de la chanteuse congolaise Fanie Fayar.

"Je suis très fière, parce que je suis une Française, et qu’en plus je suis née ici, en Corée, s’est exclamée Fleur Pellerin, le Grand Témoin de la Francophonie aux JO et Paralympiques d’hiver de Pyeongchang 2018. Ce soir, on partage l’amour à la langue française, mais aussi, l’amour aux sports, et l’amour à l’olympisme".

La séance s’est clôturée par les paroles de Chafik Rachadi, ambassadeur du Royaume du Maroc en Corée, Président du Conseil de promotion de la Francophonie. Il a souligné que les XXIIIes JO "seront une belle occasion de mettre en valeur le français" et "de renforcer la communauté francophone", en estimant que l’événement a confirmé "le rôle important de la langue française dans la vie olympique".

Texte et photos : Dang Duong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Début de la fête printanière de Yên Tu La fête printanière de Yên Tu a été inaugurée dimanche 25 février dans la ville d'Uông Bi, débutant les festivités folkloriques printanières dans la province de Quang Ninh (Nord-Est).