05/02/2018 11:36
La nouvelle tournée du président français Emmanuel Macron sur le continent africain, qui s'est achevée samedi 4 février au Sénégal, s'inscrit dans la continuité de sa volonté de "marquer un tournant majeur dans les relations de Paris avec l'Afrique", estime, dans une interview accordée à Xinhua, le chercheur associé au centre Afrique subsaharienne de l'Ifri (Institut français des relations internationales), François Gaulme.
>>Le président français Macron en Tunisie pour soutenir la fragile démocratie
>>Après la Tunisie, Macron au Sénégal plaide pour l'éducation et l'environnement

Le président français Emmanuel Macron (gauche) et son homologue tunisien Béji Caïd Essebsi, le 31 janvier, en Tunisie. Photo : Xinhua/VNA/CVN

Après le Burkina Faso, la Côté d'Ivoire et le Ghana fin novembre, le président français a terminé samedi 4 février une nouvelle tournée sur le continent africain qui l'a mené de Tunisie au Sénégal. Début décembre, il s'était rendu en Algérie. 

En juin, il avait également effectué une "visite personnelle" au Maroc. Le jeune président français, très actif sur la scène internationale, multiple les déplacements sur le continent africain afin de s'inscrire dans la continuité de son discours prononcé le 28 novembre dernier à l'université de Ouagadougou.

À Ouagadougou comme à Dakar, le président Macron s'est largement adressé à la jeunesse du continent africain. "Aujourd'hui, la démographie galopante de l'Ouest africain y favorise les jeunes mais c'est un facteur d'instabilité structurelle. Il n'est pas sûr que, dans l'état actuel de la situation sécuritaire en Afrique, un appui rhétorique et général au potentiel de changement de la jeunesse ne soit pas porteur de plus d'instabilités et de désordres que de progrès concrets de développement dans l'avenir"

À l'issue du sommet du Partenariat mondial pour l'éducation (PME), qui a réuni, vendredi 2 février, à Dakar, une dizaine de chefs d'État africains, ainsi que des représentants des grands donateurs, Emmanuel Macron a annoncé la hausse de l'engagement français dans ce programme à 200 millions d'euros, contre 17 millions pour la période 2014-2017.

La totalité des dons annoncés devrait représenter quelque 2,5 milliards d'euros. Le PME devrait ainsi atteindre son objectif d'accroître ses fonds de 50 %, après avoir réuni 1,7 milliard en 2014-2017.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.