11/10/2018 18:05
La fondation Alda Fendi inaugure jeudi 11 octobre, dans le coeur de Rome, un espace dédié à l'art, pensé par l'architecte français Jean Nouvel, entre "hôtel boutique" et lieu de création.
>>La "sculpture souple" des robes d'Azzedine Alaïa dans l'écrin de la Villa Borghese
>>À Paris, le Pont des Arts libéré de ses "cadenas d'amour"

L'architecte français Jean Nouvel au Palazzo Rhinoceros, le bâtiment qu'il a rénové pour la fondation Alda Fendi à Rome, le 9 octobre.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le "Palazzo Rhinoceros" se veut comme un lieu de passage pour les amateurs d'art au coeur de "cette ville unique au monde", explique à l'AFP Alda Fendi, à l'origine de ce projet. Avec ces quatre soeurs, elle est aussi à l'origine du développement de la maison de couture qui porte son nom, acquise en 2001 par le groupe de luxe français LVMH.

Après deux ans de travaux, ce vieux palais romain, implanté au bord des forums, tout à côté de l'arc de Janus, rouvre ses portes. On est dans la Ville éternelle et les extérieurs sont bien sûr protégés. "Mais cela ne m'a pas gêné", assure à l'AFP Jean Nouvel, qui explique avoir aussi voulu que cet immeuble témoigne de sa propre existence.

Et si à l'extérieur, l'architecte français s'est contenté de "restaurer les rides", selon Alda Fendi, à l'intérieur le changement est impressionnant.

Chacun des 24 appartements du "palazzo Rhinoceros" est unique dans sa décoration. Mais tous rappellent, sur un pan de mur ou un bout de carrelage au sol, ce que cet immeuble autrefois lieu d'habitation représentait. "C'est un travail sur le passage du temps, sur la conscience du temps", explique Jean Nouvel.

Pour Alba Fendi, ce lieu doit surtout être la "secousse" culturelle dont a besoin Rome, "quelque chose de complètement nouveau, de l'art au jour le jour" dans une ville où l'offre artistique est très "standardisée". Et s'il a pris le nom de "Rhinoceros", c'est pour rappeler la puissance que symbolisait cet animal dans l'Antiquité.

L'arc de Janus (gauche) et le "palazzo Rhinoceros" (droite), à Rome le 9 octobre.
Photo: AFP/VNA/CVN

Amateurs fortunés

"Les anciens Romains pensaient que cet animal représentait la force. Ils l'utilisaient pendant les élections (...) pour attirer les gens et les inciter à voter", relève Alda Fendi.

Des expositions auront lieu, comme celle déjà ouverte consacrée à des dessins de Michel-Ange, mais le "Palazzo Rhinoceros" se veut aussi lieu de vie, ouvert à tous les amateurs d'art, puisque chaque appartement comporte salon, chambre et cuisine ultramoderne. Amateurs fortunés cependant, car il en coûtera entre 699 et 1.249 euros par jour, selon la période et l'appartement choisi, à qui voudra habiter ce lieu unique.

Un appartement restera géré par la fondation, pour y loger un artiste en résidence. "L'idée c'est quand même que les artistes puissent venir y travailler et marquer le lieu", se réjouit Jean Nouvel. Et pour ceux qui n'auront pas la chance d'y loger, tout le rez-de-chaussée et le premier étage seront ouverts à des expositions, gratuites, et un restaurant, accessible à tous, dominera le quartier du Vélabre, sur la terrasse de l'immeuble.

Dès cette semaine, l'arc de Janus, monument parfois oublié des Romains, sera illuminé, "un cadeau important pour Rome qui l'avait un peu abandonnée", assure Mme Fendi. Et en décembre, grâce à un accord avec le musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, "Le Garçon accroupi", sculpture de Michel-Ange, fera son retour à Rome où il sera exposé au "Palazzo Rhinoceros".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

À Phan Thiêt, le nuoc mam a son musée Le nuoc mam est indissociable de la gastronomie vietnamienne. La naissance d’un musée spécifique à Phan Thiêt montre son importance dans la culture millénaire du pays.