26/12/2017 15:55
"J'aime les animaux ... Morts !" est le slogan de la nouvelle campagne d'affichage de la Fondation Bardot contre la fourrure, lancée mardi 26 décembre.
>>Un tigre de cirque abattu à Paris, son propriétaire en garde à vue
>>Trop de sangliers dans le Var : les agriculteurs excédés, les chasseurs aussi

Des militants de la cause animale manifestent contre l'utilisation de la fourrure à l'appel de la Fondation Bardot, Peta, Once Voice et d'autres associations, le 24 octobre 2009 à Paris. Photo : AFP/VNA/CVN

Un millier de ces panneaux, mentionnant l'adresse internet http://www.jeneportepasdefourrure.com et qui visent à interpeller le public sur le commerce de la fourrure, sont répartis à Paris et dans plusieurs villes de la région Parisienne.

Selon la Fondation Bardot, "les gens dissocient l'objet de toute vie animale". "L'idée de cette campagne est d'interpeller ceux qui disent aimer les animaux, se promène avec leur chien en ville, mais portent aussi des vêtements avec de la fourrure, parfois sans le savoir, pensant que c'est de la fourrure synthétique".

La fourrure est fréquemment utilisée pour le col d'une veste, la garniture d'un manteau ou la doublure de gants.

Les animaux que l'on rencontre le plus fréquemment dans les fermes à fourrure sont les visons, les renards, les ratons laveurs et les chiens viverrins mais aussi des chinchillas, des ragondins, des putois et des zibelines.

Quant à l'association Fourrure Torture, elle organisera, comme chaque année depuis 2007, une journée d'action nationale le 14 janvier, jour du premier samedi 23 décembre des soldes d'hiver.

"Chaque année dans le monde, près de 140 millions d'animaux, principalement des visons, des renards, des chiens viverrins, et des lapins sont tués pour leur fourrure", a rappelé Olivier Rafin, directeur de l'association Fourrure Torture.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.