09/08/2018 19:45
Le textile-habillement, un secteur d’exportation phare pour le Vietnam, pourrait rapporter au pays 35 milliards de dollars cette année.
>>Les accords de libre-échange favorisent le secteur du textile-habillement
>>Objectif: 200 milliards de dollars d'exportations textiles d’ici 2035

Dans l'usine textile de Hà Bao, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre). Photo: Chu Quôc Hùng/VNA/CVN

Selon des statistiques données par l'Association du textile et de la confection du Vietnam (VITAS), lors d’un colloque consacré aux effets du CPTPP et de l’EVFTA sur ce secteur, l’industrie textile nationale a réalisé 16,5 milliards de dollars d’exportation au 1er  semestre, (+ 16,49% par rapport à la même période de l’année dernière).

Les États-Unis restent le premier débouché avec plus de 6,3 milliards de dollars (+10% en glissement annuel), représentant 46 % du total, suivis par  l’Union européenne (+13,2%), le Japon (+24,6%) et la République de Corée (+24,7%).

Bien que l’accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP pour son acronyme anglais) ne soit pas encore entré en vigueur, les exportations textiles vers les pays membres du CPTPP ont connu une forte croissance et ont rapporté au pays plus de 2,3 milliards de dollars (+23%). Au cours des six premiers mois, le pays a compté trois produits d’un chiffre d’affaires à l’export de plus d’un milliard de dollars: T-shirts, pantalons et vestes. On trouve ensuite d’autres produits: robes, vêtements pour enfants, tissus…

L’exploitation des nouveaux marchés

De nos jours, les entreprises de  ce secteur investissent dans le développement des technologies afin de ne pas rater le train de la 4e révolution industrielle, et ont déjà pris des mesures pour impulser l’exportation de produits à haute valeur ajoutée. Les entreprises nationales continuent d’exporter vers les marchés dits ''traditionnels'' comme les  États-Unis, l’UE, le Japon et la République de Corée, mais se concentrent aussi sur l’exploitation des nouveaux marchés avec lesquels le Vietnam est signataire d’un accord de libre-échange, comme la Chine, la Russie et le Cambodge.

Pourtant, le ministère vietnamien de l'Industrie et du Commerce a fait savoir que ce secteur fait face à plusieurs difficultés dont des coûts de revient trop élevés et  les prix des matières premières en hausse légère mais sur une longue période en raison de la hausse des besoins de coton au Bangladesh et au Pakistan.

De plus, le climat commercial risque de souffrir des des tensions commerciales entre Pékin et Washington. Cependant,  sur le long terme, celles-ci pourraient avoir des répercussions positives pour les entreprises nationales. Cette confrontation créera en effet de nouvelles opportunités d’exportation pour les compagnies vietnamiennes qui vendent des produits identiques à ceux venant de Chine et taxés par les États-Unis, comme le textile-habillement.

S’agissant des perspectives de cette industrie, Vu Duc Giang croit qu’en l’état actuel de la croissance depuis le début de l’année, les exportations textiles du Vietnam au 2 semestre en 2018 pourraient atteindre 18,5 milliards de dollars, faisant grimper le total sur l’année à 35 milliards.

Diêu Thuy/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.