14/04/2018 00:10
Une conférence sur le poisson tra, sous les auspices du ministère de l’Agriculture et du Développement rural et de l'Association des pangasius du Vietnam (Vinapa), s’est tenue dans la ville de Cao Lanh, province de Dông Thap (delta du Mékong).
>>Panga: la décision américaine unilatérale, absurde et injuste
>>Japon : le poisson tra vietnamien parmi les produits de qualité supérieure chez Aeon
>>Le poisson tra du Vietnam exporté aux États-Unis retrouvera son nom de «catfish»

La Vinapa prévoit de porter la superficie d'élevage de poissons tra à 5.500 ha, au lieu de 5.000 ha actuels. Photo : Minh Tri/VNA/CVN

Le président de la Vinapa, Duong Quôc Nghia, a souligné qu’en 2017, le Vietnam comptait environ 200 entreprises exportant des poissons tra, vers 138 marchés, avec un chiffre d'affaires de près de 1,8 milliard de dollars (+ 4% en un an).

La Chine et Hong Kong (Chine) sont arrivés en tête des marchés à l'export avec 23% du total, suivis par les États-Unis (19,3%) et  l'Union européenne (11,4%). Les exportations vers le Brésil, le Mexique, l'ASEAN et l'Arabie Saoudite ont augmenté par rapport à 2016.

Récemment, le Département américain du Commerce (DOC) a annoncé des taux d'imposition élevés pour le poisson tra et l'application intégrale de la loi Farm Bill depuis le 1er septembre 2017. Cependant, ces obstacles n'ont pas eu beaucoup d'influence sur les exportations vietnamiennes aux États-Unis.

L'année 2018 est importante dans la mise en œuvre du plan quinquennal (2016-2020) du secteur de la pisciculture. La Vinapa prévoit de porter la superficie d'élevage de poissons tra à 5.500 ha, au lieu de 5.000 ha actuels, pour atteindre une production de 1,3 million de tonnes et un chiffre d'affaires à l'exportation de 1,82 à 2 milliards de dollars.
 
CPV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Voyage en solo, un marché prometteur pour le tourisme Aujourd’hui, voyager seul est un choix très plébiscité par les jeunes. Cependant, afin de mieux répondre aux besoins de ces clients nomades, les voyagistes se doivent d’améliorer leurs services.