17/07/2019 23:33
Un colloque intitulé "Opportunités et défis de la filière aquatique face à l'accord de partenariat global et progressiste transpacifique (CPTPP) et à l’accord de libre-échange entre le Vietnam et l’Union européenne (EVFTA)" a eu lieu mercredi 17 juillet dans la mégapole du Sud, avec comme objectif l'identification des opportunités et des défis suite à la signature de ces deux accords.
>>Lutter contre la pêche INN est une priorité de premier rang
>>L’EVFTA promet de belles opportunités à l’aquaculture du Vietnam


Trân Dinh Luân, directeur adjoint du Département général de l’aquaculture du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, répond aux médias.

Le colloque, organisé par l’Association de la transformation et d'exportation de produits aquatiques du Vietnam (VASEP), s’est focalisé sur l’analyse des chapitres importants de ces deux accords, notamment en ce qui concerne la traçabilité de produits de pêche halieutique, les engagements du Vietnam et la levée des droits de douane, ce qui devrait provoquer des impacts positifs comme négatifs sur les exportateurs de cette filière.

La traçabilité de produits prise en considération

Selon Trân Dinh Luân, directeur adjoint du Département général de l’aquaculture du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, ces dernières années, la valeur de production aquatique du Vietnam a connu une croissance moyenne de 4,6%, la valeur des exportations moyenne était en hausse 6%. À  l’heure actuelle, les produits aquatiques du Vietnam sont présents dans plus de 185 pays, régions et territoires. La signature de deux accords précités ouvrira de nouvelles perspectives comme challenges pour les entreprises domestiques.

"En dehors d’améliorer et de diversifier les produits et de mieux tisser le lien entre les entreprises, il est nécessaire que les organismes compétents entraux ou locaux, élaborent des plans, stratégies avec une plus haute détermination et avec des efforts afin de garantir la mise en pratique des engagements recommandés par ces accords", a déclaré M. Luân.

Concernant la traçabilité, Truong Dinh Hoè, secrétaire général de la VASEP a précisé que la traçabilité faisait parties des exigences clés pour profiter des avantages rapportés par lesdits accords. Le représentant de cette association a informé que les entreprises vietnamiennes coopéraient étroitement avec VASEP dans la vulgarisation de l’étiquetage de l’origine de produits aquatiques à l'intérieur et hors du pays, en parallèle avec des mesures et des amendes lourdes appliquées sur la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

Des entreprises appelées à garantir des engagements

Nguyên Thi Thu Trang, directrice du Centre de l’Organisation mondiale du commerce et de l’intégration de la VCCI présente des opportunités et défis des accords CTPPP et EVFTA aux entreprises.

Nguyên Thi Thu Trang, directrice du Centre de l’Organisation mondiale du commerce et de l’intégration de la Chambre de l’Industrie et du Commerce du Vietnam (VCCI), a, quant à elle, recommandé aux exportateurs vietnamiens en la matière de prêter attention à la mise en place des préparatifs pour respecter les engagements de ces accords. Elle est convaincue qu’une fois que l’ l’accord de libre-échange entre le Vietnam et l’Union européenne (EVFTA) sera approuvée en 2020, les entreprises vietnamiennes6 bénéficieront d’une forte réduction de taxe allant jusqu'à 20% en fonction du produits, pour des échéances de 2 à 15 ans selon les catégories de produits.

Par ailleurs, le Vietnam a récemment signé un total de 13 accords de libre-échange avec différents pays dont le partenariat global et progressiste transpacifique (CPTPP- le Canada, le Mexique et le Chili ne l’ont pas encore conclu). Le CPTPP et l’EVFTA seront une force motrice pour les exportateurs vietnamiens, et particulièrement bénéfiques, en premier lieu, aux produits aquatiques non ou semi-transformés, conformément à l’agenda de réduction et d’exonération de taxe de ces accords, selon Mme Trang.

"Pour preuve, 75% du volume total des produits aquatiques du Vietnam sont exportés vers les pays signataires des 13 accords précités jusqu’à ce jour", a informé Lê Hang, représentante de la VASEP. "Pour le moment, le Vietnam doit subir une taxe moyenne de 7% à 15% sur les matières premières importées de ces pays signataires. Alors, lorsque l’EVFTA entre en vigueur, les entreprises vietnamiennes bénéficient également de la réduction et de l’exonération de droits de douane des importations", a ajouté la représentante de VASEP.

Lors du colloque, les experts ont demandé aux entreprises vietnamiennes d’être mieux informées sur les règles de traçabilité de produits aquatiques, tout en les appliquant de manière souple et loyale. De plus, il est recommandé aux entreprises de veiller sur l’amélioration de la qualité des produits, sur les dispositions, les critères liés à l’usage de la main-d’oeuvre et au respect de l’environnement, sans oublier d’exhorter des organismes compétents à parfaire le cadre juridique sur la loi travail et sur le répertoriage de régions de matières premières afin de favoriser les tâches de traçabilité des produits aquatiques.

Texte et photos: Truong Giang/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Ninh Binh accueillera l’Année nationale du tourisme 2020 "Hoa Lu - ancienne capitale du millénaire" sera le thème de l’Année nationale du tourisme 2020 qui sera organisée dans la province de Ninh Binh, au Nord. L’information a été rendue publique lors de la première réunion du Comité national de pilotage de l’Année nationale du tourisme 2020 - Ninh Binh, tenu à Hanoï mercredi 21 août.