17/02/2019 19:13
La fête de Lim, dédiée au chant alterné dit quan ho inscrit en 2009 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, s'est tenue les 16 et 17 février (soit les 12e et 13e jours du premier mois lunaire) dans la province de Bac Ninh (Nord).
>>Bac Ninh honore 47 artisans du patrimoine culturel immatériel
>>Venez au village de Lim pour chanter le quan ho
>>Fête de Lim : retour à Bac Ninh pour déguster des airs du quan ho

Une scène de chant quan ho donnée lors de la fête. Photo: Trân Viêt/VNA/CVN

Organisée à l’occasion du Nouvel An lunaire, ce festival est l’une des plus grandes fêtes de la province de Bac Ninh (Nord). Le comité d’organisation a fait savoir que cette édition vise à saluer les 10 ans de la consécration mondiale des chants populaires quan ho de Bac Ninh.

Selon la coutume, la cérémonie d’offrande d’encens a lieu le 12e jour du premier mois lunaire dans la pagode de Hông An et le temple de Nguyên Dinh Diên situés sur la colline de Lim. La procession se déroule le 13e jour du premier mois lunaire dans les temples et pagodes des villages de Nôi Duê, Liên Bao et du bourg de Lim.

Le sommet de la colline de Lim est jonché de petites scènes ainsi que d’un grand théâtre où sont joués les spectacles. Les artistes, en couple ou en groupe d’hommes et de femmes, présentent le quan ho spécifique au Kinh Bac, ancien nom de la province de Bac Ninh.

Ces chants consistent en couplets interprétés en alternance par deux femmes d’un village qui chantent à l’unisson et auxquelles deux hommes d’un autre village répondent avec des mélodies similaires mais des paroles différentes.

Lors de cette fête, les chanteuses ont tradition de préparer des bétels pour les spectateurs. Photo: Trân Viêt/VNA/CVN

Les femmes portent traditionnellement des grands chapeaux ronds et des écharpes typiques, tandis que le costume des hommes se compose notamment d’un turban, d’un parapluie et d’une tunique.

Les quelque 400 textes interprétés avec 213 variations mélodiques différentes expriment divers états émotionnels, tels que la nostalgie et la tristesse de la séparation ou le bonheur des amants qui se retrouvent, mais la coutume interdit d’épouser un partenaire de chant.

Les airs quan ho expriment l’esprit, la philosophie et l’identité locale des communautés de la région et aident à nouer des liens sociaux dans et entre les villages qui partagent cette pratique culturelle qui leur est chère.

Dans le cadre de cette fête qui se termine le 17 février (13e jour du 1er mois lunaire), de nombreux jeux folkloriques sont aussi organisés avec, entre autres, des combats de coqs, de la lutte traditionnelle, etc.

VNA/CVN 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Les maisons d'hôtes à Sa Pa attirent de plus en plus de visiteurs Afin de décharger le trop-plein de visiteurs du bourg de Sa Pa et d’améliorer les moyens de subsistance de la population locale, la province de Lào Cai (Nord) se concentre sur le développement de l’agritourisme.