21/03/2019 16:50
La Banque centrale américaine a drastiquement changé de cap mercredi 20 má en renonçant à relever les taux d'intérêt cette année, dans la perspective d'un ralentissement plus marqué de la croissance aux États-Unis et d'une inflation toujours plus contenue.

>>La Bourse de Paris respire avant la Fed 
>>Trump accuse à nouveau la politique monétaire de la Fed
 

Le siège de la Fed, le 2 mai 2018 à Washington. Photo: AFP/VNA/CVN


Le Comité monétaire a estimé qu'en début d'année, "le marché du travail reste solide mais la croissance de l'activité économique a ralenti comparé au rythme soutenu du quatrième trimestre", selon son communiqué mercredi 20 mars.

La Fed table désormais sur une expansion de 2,1% pour 2019 contre 2,3% estimée en décembre. L'inflation devrait, elle, atteindre 1,8% contre une projection de 1,9% précédemment.

Des données récentes montrent, au premier trimestre, un accroissement plus faible des dépenses des ménages, traditionnel moteur de l'économie américaine, ainsi que des investissements moins importants, explique également la Fed.

Elle observe que "globalement, l'inflation a ralenti sur douze mois, essentiellement en raison d'une baisse des prix de l'énergie", notamment de l'essence. Sans les prix volatils des secteurs de l'énergie et de l'alimentaire, l'inflation demeure autour des 2%, cible de la Fed.

Le président de la Fed Jerome Powell a affirmé que la croissance américaine était encore "solide" mais "probablement plus lente". Il a de nouveau prôné une attitude patiente: les données suggèrent qu'"on devrait (... ) laisser la situation se clarifier d'elle-même", a-t-il dit au cours d'une conférence de presse.

Il a ajouté que cela "pourrait prendre du temps avant que les perspectives d'emplois et d'inflation invitent clairement à un changement de politique". "C'est un excellent moment pour se montrer patient", a-t-il martelé.

International 

La Fed, qui prévoyait jusqu'alors encore deux hausses de taux d'intérêt, a donc adopté une position très prudente.

En 2018, elle avait relevé quatre fois les taux.

Ce changement d'approche, plus drastique que ne l'anticipaient de nombreux analystes, et résolument "colombe", c'est-à-dire très accommodant, reflète l'attitude tempérée de la banque centrale vis-à-vis de l'évolution de la conjoncture et des tensions à l'international.

S'agissant des risques à l'international, le président de la Fed a cité la difficile sortie du Royaume Uni de l'Union européenne (Brexit) ou encore les tensions commerciales entre les 
États-Unis et la Chine.

De hauts responsables américains se rendent à Pékin la semaine prochaine pour tenter de mettre fin à la guerre commerciale entre les deux premières puissances mondiales entamée il y a un an et qui pèse sur la croissance de l'économie mondiale.

Le dollar chutait face à la devise européenne mercredi après l'annonce de ce virage net de la Fed par rapport à ses précédentes anticipations.

Les taux au jour le jour, qui influencent tous les autres types de crédits, ainsi que l'activité industrielle, immobilière et la consommation, restent donc entre 2,25% et 2,50% après une dernière hausse en décembre.

La faible inflation, qui est restée ces deux derniers mois sous la cible des 2% que la Fed estime bénéfique pour l'économie, est le principal critère qui invite le Comité monétaire à faire une pause sur le renchérissement du crédit.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Entre le Vietnam et la France, une relation toujours plus florissante

Le carnaval de Ha Long 2019 va se dérouler en salle Au lieu de magnifiques défilés dans les rues comme les années précédentes, le carnaval de Ha Long 2019 se déroulera en salle, au FLC Ha Long Ecotourisme Resort.