21/02/2019 18:51
L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le gouvernement birman ont signé un accord-cadre pluriannuel visant à améliorer la nutrition et la sécurité alimentaire dans le pays tout en préservant et gérant de manière durable l’utilisation des ressources naturelles.
>>Le Myanmar travaille à surmonter les conséquences de la rupture de barrage
>>L'ONU appelle à davantage d'aide aux réfugiés rohingyas

La distribution d’animaux d’élevages, sources de revenus, contribue au rétablissement des familles affectées par des conflits.
Photo: FAO/CVN

Lors de la cérémonie de signature dans la capitale Nay Pyi Taw, Kundhavi Kadiresan, assistant du directeur général et représentant régional de la FAO pour la région Asie-Pacifique, a déclaré que le secteur agricole avait un rôle majeur à jouer dans la lutte contre l'insécurité alimentaire et la malnutrition via la diversification agricole et l’amélioration de revenus ruraux.

Cet accord-cadre vise à aider le Myanmar à atteindre trois objectifs principaux: renforcer la sécurité alimentaire, la nutrition et la sécurité alimentaire; renforcer la gouvernance et la gestion durable des terres, des forêts, des ressources en eau et des écosystèmes; et renforcer la résilience des communautés locales et des ménages agricoles aux catastrophes naturelles et humanitaires, au changement climatique et aux risques de maladies infectieuses transfrontières et émergentes.

Bien qu’ayant atteint un état d’autosuffisance en aliments de base, l’insécurité alimentaire, en particulier l’insécurité alimentaire saisonnière, demeure une préoccupation dans l’ensemble de ce pays d’Asie du Sud-Est, qui risque de s’aggraver en raison des chocs climatiques et météorologiques et de l’instabilité sociale.

Le Myanmar a connu une baisse rapide des données de la malnutrition en quelques décennies seulement. Le retard de croissance chez les enfants de moins de cinq ans a été réduit de 40% dans les années 90 à moins de 30% en 2016, mais les améliorations ont ralenti.

Selon M. Kadiresan, avec près d'un enfant sur trois présentant un retard de croissance, il reste beaucoup à faire au Myanmar pour atteindre l'objectif "Faim  Zéro" dans le cadre des objectifs de développement durable d'ici 2030.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

À la recherche d'une stratégie pour optimiser les potentiels touristiques Une stratégie visant à développer un tourisme adapté au changement climatique dans le delta du Mékong est en cours d'élaboration, dans le but d'exploiter pleinement le potentiel local.