20/07/2019 23:36
"Les localités devraient disposer d'urgence de solutions efficaces pour enrayer l'épidémie de dengue et donc la mortalité en découlant". C'est ce qu'a exigé la ministre de la Santé, Nguyên Thi Kim Tiên, lors de la conférence sur le renforcement de la prévention et du contrôle de l'épidémie de dengue en 2019 dans la région Sud, tenue le 19 juillet à Hô Chi Minh-Ville.
>>La dengue en forte augmentation à Hô Chi Minh-Ville
>>Hô Chi Minh-Ville a exhorté les gens à prévenir la dengue

La ministre Nguyên Thi Kim Tiên donne ses directives sur les travaux de prévention de la dengue.

Selon le ministère de la Santé, ce mois-ci, le pays comptait plus de 96.000 cas de dengue, soit trois fois plus qu'à la même période de 2018. Les localités où le nombre de cas est très élevé sont Dak Lak , Gia Lai, Kon Tum, Khanh Hoa, Dà Nang, Binh Dinh, Phu Yên, Ninh Thuân, Binh Thuân, Hô Chi Minh-Ville, Bac Liêu, An Giang, Binh Duong, Dông Nai, Long An, Tiên Giang et Vinh Long... La conséquence de températures et de précipitations supérieures à celle des années précédentes.

Hô Chi Minh-Ville est la localité qui compte le plus de cas de dengue dans le pays, avec 27.153, soit une augmentation de 166,7% par rapport à la même période de 2018, dont cinq décès. De même, la province de Dông Nai est fortement touchée avec 5.093 cas enregistrés au cours des six premiers mois.

"Le nombre élevé de cas signifie certainement celui de décès. Par conséquent, la tâche immédiate est de minimiser le nombre de cas de dengue'', a martelé Nguyên Thi Kim Tiên aux dirigeants des Services de la santé.

De nombreux enfants sont touchés par la dengue.

Mme Tiên s'est déclarée insatisfaite des mesures de prévention et de lutte, des campagnes de communication. Selon elle, les moustiques Aedes qui propagent la dengue se reproduisent également dans des environnements propres et sains. Aussi fait-il éliminer tous les récipients d'eau tels que réservoirs, bocaux ou vases, enlever les objets mis au rebut susceptibles de contenir de l'eau de pluie.

Toujours selon la ministre de la Santé, la gestion des patients n’est pas très efficace, ce qui entraîne une surcharge dans les grands hôpitaux de Hô Chi Minh-Ville. En fait, seuls 10% à 20% des patients atteints de dengue sont dans un état grave, les 80% restant peuvent donc être traités localement dans des établissements hospitaliers ou des dispensaires proches de chez eux. ''Pourquoi l’hôpital pour enfants 1, 2 et l’hôpital des maladies tropicales laissent-ils les patients coucher à deux ou trois dans un lit, alors que parmi eux, ceux qui sont atteints de dengue peuvent être traités localement? Il n'est pas nécessaire qu'un hôpital de ressort central agissent comme ceci'', a déclaré Madame la ministre.

Selon le ministère de la Santé, l’épidémie continuerait de s'étendre, en particulier dans le  Sud, les hauts plateaux du Centre et les zones urbaines à forte densité de population. Aussi le ministère demande-t-il aux localités d’organiser des séances de communication afin de renseigner les citoyens sur les mesures efficaces de prévention.

Texte et photos: Quang Châu/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Des conteneurs pour loger les touristes à Quang Ninh Le homestay T&N, dans la province de Quang Ninh, a la particularité d’être constitué de 26 containeurs. Une architecture particulièrement atypique qui attire les amateurs d’expériences singulières.