24/10/2018 08:41
Le gouvernement sud-coréen a approuvé mardi 23 octobre la Déclaration de Pyongyang, signée en septembre à Pyongyang lors du IIIe Sommet entre le président sud-coréen Moon Jae-in et Kim Jong Un, dirigeant suprême de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).
>>La R. de Corée et la RPDC tiendront des pourparlers entre généraux
>>La R. de Corée, la RPDC et l’ONU décident de retirer les armes à feu et les postes de garde de la JSA

Le président sud-coréen Moon Jae-in (gauche) et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, ont signé la Déclaration de Pyongyang, le 19 septembre.
Photo: AFP/VNA/CVN

La décision de la République de Corée sur l'approbation de la Déclaration de Pyongyang, signée en septembre à Pyongyang, a été prise après délibération lors d'une réunion du cabinet présidée par le président Moon, qui devrait signer et ratifier la déclaration.

Dans le cadre de cette déclaration, les deux parties ont convenu de mettre fin aux relations hostiles, de renforcer la coopération et les échanges et de dénucléariser la péninsule coréenne. Le cabinet a également approuvé l'accord militaire intercoréen, signé par les chefs de la Défense des deux Corées lors du sommet de Pyongyang.

En vertu de l'accord militaire, les deux parties ont convenu de mettre fin à toute activité hostile dans les zones frontalières en créant une zone tampon le long de la frontière intercoréenne. Selon le ministère sud-coréen de la Législation gouvernementale, la Déclaration de Pyongyang n'exige pas de ratification parlementaire, puisqu'elle porte principalement sur les moyens de mettre en application la Déclaration de Panmunjom, signée par MM. Moon et Kim lors de leur premier sommet en avril.

La Déclaration de Panmunjom suit actuellement le processus de ratification parlementaire. Lors de la réunion du cabinet, M. Moon a déclaré que l'amélioration des relations intercoréennes et l'atténuation des tensions militaires pouvaient favoriser la dénucléarisation complète de la péninsule. Il a noté que la ratification permettrait d'assurer la sécurité du peuple tout en éliminant les facteurs de risque sur la péninsule, ce qui profiterait à l'économie sud-coréenne.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.