10/01/2020 17:11
La récente décision du Japon sur l’autorisation de l’importation du litchi vietnamien devrait ouvrir de nouvelles portes pour ce fruit, a déclaré le conseiller commercial vietnamien au Japon, Ta Duc Minh.

>>Les fruits vietnamiens sont exportés vers des marchés exigeants
>>Central Group s'engage à consommer 350 tonnes de litchi de Luc Ngan 
>>Bac Giang va exporter la moitié de sa production de litchi
 

Le litchi est le quatrième fruit frais du Vietnam autorisé à être exporté au Japon.
Photo : VNA/CVN


Le litchi est le quatrième fruit frais du Vietnam autorisé à être exporté au Japon après le fruit du dragon, la mangue et la banane, a indiqué M. Minh au correspondant de l'Agence Vietnamienne d’Information à , le 9 janvier.

Comme le Japon est l'un des marchés les plus exigeants au monde avec des normes de sécurité alimentaire et d’hygiène les plus strictes, la présence de litchi frais vietnamien sur ce marché aidera à élargir les portes d’exportation vers d'autres pays développés, a-t-il noté. Pour profiter de cette opportunité, M. Minh a conseillé aux exportateurs vietnamiens de respecter strictement les règles et les normes de quarantaine du Japon en matière d'hygiène et de sécurité alimentaire.

En particulier, les exportateurs doivent accorder une attention particulière à la mise en quarantaine, car tout lot de litchi contenant des résidus de pesticides supérieurs au seuil de quantification du Japon sera retourné ou détruit, a-t-il fait savoir. Il a suggéré d'appliquer les technologies de conservation avancées pour garder la fraîcheur du litchi plus longtemps.

En décembre 2019, le Département de protection des végétaux relevant du ministère de l'Agriculture et du Développement rural a reçu une annonce officielle du ministère japonais de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche sur le fait que le litchi vietnamien était autorisé à exporter directement au Japon avec le règlement sur la quarantaine des plantes importées. Ce règlement est entré en vigueur le 15 décembre 2019. Il s’agit du résultat de plus de 5 ans de négociations entre le Département de la protection des végétaux du ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural et le ministère japonais de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Cho Gò, le marché qui se tient uniquement le Jour de l’An Le marché Gò, qui se tient dans le hameau de Phong Thanh, bourg de Tuy Phuoc, province de Binh Dinh, est unique au Vietnam. Il ne se tient que le premier Jour de l’An.