23/03/2018 22:56
La récente décision du Département américain du commerce (DOC) va à l’encontre des règles anti-dumping en dérogeant à la méthode de calcul habituelle afin que les droits plus élevés puissent être infligées sur les importations de filets de poissons tra et basa en provenance du Vietnam.
>>Ces droits antidumping américains "injustes" sur les filets de panga
>>Les droits antidumping américains sur le panga vietnamien font des vagues
>>Antidumping : le Vietnam saisit l’OMC contre les États-Unis
>>Le Département américain du commerce ne tape pas sur le même clou

 
Si les taux de droit antidumping sont appliqués, ils porteraient un coup dûr à l’exportation de filets de poissons tra et basa vietnamien. Photo : VNA/CVN

Après le 13e réexamen administratif (POR 13), le DOC a annoncé des droits antidumping de 2,39 dollars à 7,74 dollars le kilogramme sur les filets de poisson congelés importés du Vietnam entre le 1er août 2015 et le 31 juillet 2016. 

Ce taux, le plus élevé jamais appliqué par le DOC, a augmenté de 5,61 fois comparé à celui de 0,69 dollar le kilogramme lors du 12e réexamen administratif, et est bien supérieur au taux à l’échelle nationale de 2,39 dollars le kilogramme pour les entreprises qui ne sont pas bénéficiaires de taux distincts. 

Le DOC a modifié ses pratiques d’enquête en imposant des taux considérablement gonflés établis sur la base de données de faits défavorables disponibles à plusieurs entreprises vietnamiennes bénéficiaires de taux distincts. 

Cette décision est injuste et déraisonnable pour les exportateurs locaux de filets de poissons tra et basa congelés exportés vers le marché américain, a déclaré le secrétaire général de l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP), Truong Dinh Hoè. 

"Nous demandons au DOC d’examiner attentivement tous les enregistrements et données qui lui ont été fournis par les entreprises vietnamiennes comme base de calcul et de décider des taux d’imposition justes et raisonnables pour les entreprises", a-t-il déclaré. 

L’Autorité de transformation agroalimentaire et de développement de marché relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural a estimé que le DOC a opéré des ajustements dépourvus de base légale et a ignoré les règles habituelles de prise de décision en publiant des résultats finals. 

Une décision injuste

Cette décision sans précédente représente une injustice, fait une entorse aux dispositions de la législation anti-dumping, et est une imposition et une absurdité pour les entreprises vietnamiennes, a-t-elle dénoncé. 

Par conséquent, le ministère de l’Industrie et du Commerce, avec la Direction des recours commerciaux en tant qu’organe coordinateur, travaille en collaboration avec les ministères et secteurs concernés afin d’intenter au plus tôt une action en justice devant la Cour de commerce international des États-Unis (USCIT). 

En outre, des réunions bilatérales et multilatérales seront organisées pour discuter de la situation des échanges bilatéraux. Cela traduit les efforts déployés par le gouvernement vietnamien et la communauté des entreprises pour respecter les règles et les principes du commerce international, en assurant l’harmonie des intérêts des parties prenantes. 

L’Autorité de transformation agroalimentaire et de développement de marché a également recommandé aux entreprises de transformation et d’exportation de poissons tra et basa d’orienter proactivement leurs ventes vers d’autres marchés comme la Chine, le Brésil, le Mexique, la Colombie et l’ASEAN. 

Les entreprises devraient également améliorer la qualité, la sûreté sanitaire de produits pour répondre aux exigences des importateurs. Dans le même temps, il faudrait trouver des moyens pour réduire les coûts, diversifier les produits, augmenter la proportion de produits à valeur ajoutée. 

Les exportations de poissons tra vietnamiens vers les États-Unis ont montré des signes de déclin, faisant perdre quatre places au Vietnam qui se positionne désormais à la 7e place parmi les plus grands fournisseurs de produits aquatiques aux États-Unis.

VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.