21/07/2015 10:22
L’Université d’été des étudiants francophones s’est terminée lundi soir 20 juillet. Mis sur pied pour la première fois par l’Université de Huê (Centre), l’événement a été un «succès». Pour les organisateurs comme pour les participants.
>>Une université d’été pour apprendre à «vivre ensemble» à Huê

La citadelle de Huê a fait l’objet d’un reportage que les jeunes francophones ont réalisé après leur visite de ce lieu emblématique de l’ancienne cité impériale.

Danses et chants traditionnels de toute l’Asie-Pacifique ont marqué la cérémonie de clôture de l’Université d’été des étudiants francophones, lundi soir 20 juillet, dans l’amphithéâtre de l’École supérieure de langues étrangères (ESLE) de l’Université de Huê. Réunis depuis le 15 juillet dans l’ancienne cité impériale, les 75 participants n’ont pas boudé leur plaisir au moment de monter sur scène pour présenter une facette de leur culture respective. Ni lorsqu’ils ont reçu leur attestation des mains des organisateurs.

«Nous avons rencontré quelques difficultés pour mettre sur pied ce projet, mais au final, l’Université d’été a été un succès», a résumé Pham Anh Tu, directeur du Département de français de l’ESLE.

Représentant l’Agence universitaire de la francophonie, partenaire de l’événement organisé pour la première fois par l’Université de Huê, Nguyên Lê Duc Huy a pour sa part salué le choix du thème - Culture et Intégration - et la qualité des infrastructures mises à disposition des étudiants. «Je n’ai participé qu’au dernier après-midi du programme. Mais cela m’a suffit pour retrouver l’énergie et la dynamique qui s’étaient dégagées lors des précédentes éditions», a ajouté le responsable du Campus numérique francophone de Dà Nang (Centre).

Lundi 20 juillet, les étudiants se sont essayés à la fabrication de lotus en papier dans le village de Thanh Tiên, près de Huê (Centre).

Garder le contact via Facebook

Du côté des étudiants, la satisfaction était aussi de mise. «J’ai beaucoup apprécié le travail en groupe. Parfois, il n’était pas facile de se comprendre, le niveau de français de chacun n’étant pas toujours égal. Mais avec un peu de bonne volonté, nous y sommes finalement toujours arrivés», a dit Luong Hai Yên, 22 ans, de l’Université de Hanoi. Et de souligner : «Travailler sur les monuments de Huê a été ma partie préférée. Cela a été pour moi l’occasion de redécouvrir notre histoire».

«J’en ai appris beaucoup sur la culture vietnamienne : la danse, la gastronomie, l’artisanat, a abondé Athyqah Ahmad Zainnie, 19 ans, de l’Institut de formation des professeurs de français, en Malaisie. J’aurais cependant aimé qu’il y ait davantage d’activités pratiques».

Chaque participant s’est vu remettre une attestation lors de la cérémonie de clôture de l’Université d’été.

Au moment de se séparer, les échanges d’adresses email et de numéros de téléphone allaient bon train. «J’ai tissé de nombreux liens et j’espère que nous garderons contact, via Facebook notamment», a partagé Clément Liu, 19 ans, de l’Université normale de Chine du Sud. Nombre de jeunes sont encore promis d’être de la partie l’année prochaine. Des paroles gage du succès de l’Université d’été.
 
Texte et photos : Angélique Rime/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.