09/09/2018 11:30
La province de Phu Tho (Nord) s’est beaucoup intéressée, ces dernières années, à la préservation de son patrimoine culturel matériel et immatériel, surtout celui de ses minorités ethniques. Et les premiers résultats sont là, très encourageants.
>>Un circuit explore le chant xoan à Phu Tho
>>Réhahn, conservateur des cultures ethniques du Vietnam

Le patrimoine culturel des minorités ethniques de Phu Tho (Nord) est bien conservé.

Phu Tho compte cinq districts - Tân Son, Thanh Son, Yên Lâp, Thanh Thuy et Doan Hùng - où vivent de nombreux habitants issus d’ethnies minoritaires, en l’occurrence Muong, Dao, Cao Lan, Tày, H’mông, Thai…

Menacées par l’urbanisation et les changements sociaux rapides de ces dernières années, les cultures et traditions des minorités ethniques de la province risquent de disparaître. Pour contrecarrer cette évolution, un projet de préservation et de mise en valeur du patrimoine culturel a été lancé. Il a permis de sensibiliser les communautés à la richesse de leur culture, de leur insuffler un sentiment de fierté et de confiance, et de les inciter à protéger ce patrimoine.

Phu Tho a ainsi placé de gros investissements tant publics que privés dans la conservation et la promotion des valeurs culturelles matérielles et immatérielles de ces ethnies. Par exemple, les maisons communes de Thach Khoan, Tê, Phuc Cô et Khoang ont été restaurées. Des fêtes traditionnelles ont été soutenues voire relancées, des jeux folkloriques, des mœurs et coutumes étudiés de près…

C’est ainsi que des projets d’étude et de préservation d’anciennes danses et des festivités traditionnelles des Muong, Dao, Cao Lan et H’mông des districts de Yên Lâp, Thanh Son et Doan Hùng ont été mis en œuvre.

Plus concrètement, Sênh Tiên, une danse traditionnelle de la commune de Yên Luong, district de Thanh Son, a connu ces dernières années un certain regain. Sa préservation est prise très au sérieux par les autorités locales et les villageois eux-mêmes. Ce sont les connaisseurs de cette danse qui joueront un rôle clé dans sa protection. "Je pratique cette danse depuis mon enfance. Maintenant, je l’apprends à mes petits-enfants", a confié Dinh Thi Diên, une habitante de Yên Luong. Chaque week-end, dans la cour de la maison de la culture de la commune, des danseuses évoluent devant une foule conquise.

Les autorités de Thanh Son soutiennent les habitants dans leurs efforts de protection. Elles encouragent la pratique de cette danse, voire la favorisent lors des fêtes locales, en particulier celle des rois Hùng,  fondateurs de la nation (10e jour du 3e mois lunaire).

Des airs folkloriques des Muong sont enseignés dans le cadre d’activités extrascolaires.

Transmettre la passion à la jeune génération

Le district de Thanh Son abrite une importante communauté Muong. Afin de protéger certains aspects de la culture ancestrale de cette ethnie minoritaire, un "Projet de collecte, de préservation et de valorisation de l’identité culturelle Muong, période 2017-2020 et vision jusqu’en 2025" a été lancé. "Ce projet vise d’abord à sensibiliser la population locale, qui n’est pas toujours consciente de l’importance de préserver certains éléments de sa culture", selon Trân Ngoc Duong, vice-président du Comité populaire de ce district.

En outre, les autorités locales ont eu l’idée d’introduire des cours de culture traditionnelle Muong à l’école, ce qui permet de sensibiliser les enfants dès leur plus jeune âge.

En janvier dernier, un club de la culture Muong a même vu le jour à l’École-internat de Thanh Son où plus de 80% des élèves sont issus de cette ethnie. C’est le premier du genre dans le district.

Hà Van Thang, directeur adjoint de l’école et vice-président du club, a demandé aux élèves de porter tous les lundis la tenue traditionnelle des Muong. "Des airs traditionnels et d’anciennes danses sont enseignés et exécutés dans le cadre d’activités extrascolaires hebdomadaires", a-t-il informé. Et d’ajouter que l’école a ouvert une salle d’exposition autour de la culture de cette ethnie, où beaucoup d’objets ont été donnés par des familles d’élèves.

Pour sa part, l’École primaire Huong Cân s’intéresse à l’organisation de programmes extrascolaires de promotion de la culture Muong. "Bien que les élèves soient, dans leur grande majorité, des Muong, tous ne connaissent pas les objets typiques de leur ethnie, a déploré l’enseignante Dinh Thi Kim Hanh. Je suis moi-même Muong, alors je tiens absolument à présenter à mes élèves des objets et des activités typiques de leur ethnie. Ce qui leur permettra de mieux comprendre leurs origines".

Grâce à l’initiative des autorités locales, toutes les écoles du district de Thanh Son se sont dotées chacune d’un espace communautaire Muong, où sont exposés des objets quotidiens et des plats typiques de cette ethnie. "Cet espace me plaît énormément. J’ai pu découvrir à quel point le patrimoine culturel légué par nos aïeux est riche", a confié Dinh Thuy Ngân, une élève de CM2 de l’école Huong Cân.

Les écoles de Thanh Son, et de Phu Tho en général, invitent souvent des artistes à venir enseigner aux élèves des danses et chants traditionnels.

Ainsi, Dinh Van Thành se rend toutes les semaines à l’école primaire Cu Thang. Il a avoué sa fierté  d’apprendre aux enfants des danses et chants traditionnels des Muong. "Ça me rend heureux de voir ces petits intéressés par les traditions et, surtout, exprimer le désir de les perpétuer", a-t-il indiqué.
 
Texte et photos: Hoàng Phuong - Linh My/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Kiên Giang: de nombreuses promotions au Saigon - Phu Quôc Resort & Spa La zone de villégiature Saigon - Phu Quôc, située sur la pittoresque île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), propose de nombreux programmes promotionnels d’ici la fin de l’année.