03/03/2018 20:54
La culture du bonsaï est pratiquée à Hanoï depuis des années et séduit nombre de personnes. Pour beaucoup, le véritable plaisir est de soigner et d’entretenir ces arbres miniatures.
>>Les Vietnamiens préparent leurs bonsaïs pour la fête du Têt
>>L’exode des fleurs de Hanoï
>>Kumquat bonsaï, la nouvelle mode du Têt

Le bonsaï attire de nombreux Hanoïens depuis des années.
Photo : VNA/CVN

Le temple de Kim Ngân a accueilli peu avant le Têt une exposition de bonsaïs de l’Association des végétaux d’agrément Thang Long. Cette exposition a regroupé 35 arbustes travaillés par 27 personnes pratiquant depuis des années la culture du bonsaï. Les visiteurs ont pu voir des figuiers, des lauriers, des arbres à la migraine, des astonias scholaris et beaucoup d’autres.

Selon Nguyên Quang, membre de l’Association des végétaux d’agrément Thang Long, le bonsaï aide les Hanoïens à introduire du "vert" dans leurs petites maisons. Ils préfèrent en ce sens des arbustes verts mais affichant une certaine maturité ou vieillesse.

Beaucoup de gens pensent que la culture du bonsaï n’est destinée qu’aux personnes âgées et aux passionnés. En fait, elle est à la portée de tous, des professionnels comme des amateurs de tout âge. Dinh Tung, citoyen de la capitale, pratique la culture du bonsaï depuis plus de dix ans. Il conseille les néophytes d’être patients, car il faut soigner les bonsaïs parallèlement à leur mise en forme. La création prend de ce fait beaucoup de temps.

Les bonsaïs évoquent des arbres matures dans la nature. Chaque bonsaï est une œuvre qui illustre le dévouement, l’habileté et le goût de son créateur. L'amateur de bonsaïs est ainsi un artiste entretenant une passion durable pour ses plantes. Nguyên Quang indique : "Il faut de la minutie dans chaque étape pour assurer l’harmonie et se rapprocher de la nature".

Les bonsaïs sont des arbres miniatures qui suggèrent la profondeur de l'espace ainsi que les qualités habituelles associées aux arbres poussant en pleine nature : vitalité, solidité et pérennité. Ils permettent à leurs créateurs de donner une nouvelle ambiance à leurs maisons, notamment au retour du printemps.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.