02/10/2021 09:09
L'épidémie restreint les sorties et les événements de divertissement publics. À la maison, chaque soir, on a tendance à rester devant le petit écran. Raison pour laquelle les séries télévisées sont devenues aujourd'hui le choix préféré des Vietnamiens.
>>Le film vietnamien Listener : The Whispering remporte 5 prix aux Vegas Movie Awards
>>Plus de films vietnamiens publiés sur YouTube

La série télévisée "Nhung ngày không quên" (Des jours inoubliables), actuellement sur la VTV 3.
Photo : VTVGT/CVN

Depuis que la distanciation sociale a été mise en place à Hanoï, Mme Thanh, une commerçante de 40 ans, a pris une nouvelle habitude : elle essaie de finir son dîner avant 07h00 pour s’installer à temps dans le salon, avec sa mère de 65 ans, devant la télévision. Ensemble, elles regardent alors plusieurs programmes : les actualités puis deux séries télévisées programmées sur les chaînes VTV 1 et VTV 3 de la Télévision nationale.

"À cause des restrictions de déplacement, je ne peux plus me rendre à mon habituelle séance de gymnastique en plein air en soirée avec mes amies du quartier. À la place, je regarde la télévision, et notamment les séries, chose que je faisais rarement avant", confie-t-elle. 

Le COVID-19, nouveau genre sériel

Conscients des opportunités créées par ce contexte particulier, de plus en plus de producteurs de séries télévisées vietnamiennes ont créé des programmes liés à l’actualité sociale, notamment les impacts du COVID-19 sur le quotidien des gens. Lors de la première vague d’épidémie d’avril 2020, la série télévisée Nhung ngày không quên (Des jours inoubliables) des réalisateurs Nguyên Danh Dung et Trinh Lê Phong avait connu un grand succès, plongeant les téléspectateurs dans des scènes de vie en ville et à la campagne, et des impacts de l’épidémie de COVID-19.

Entre août et septembre 2021, c’est la série Ngày mai binh yên (Demain, la paix reviendra) des réalisateurs Vu Truong Khoa et Hoàng Tich Thiên, lancée sur VTV 3, qui a attiré l’attention, traitant notamment de l’impact de la pandémie sur la cellule familiale. La série télévisée tourne autour de la famille de M. Phat, propriétaire d’une entreprise de construction, en proie aux difficultés, dans sa famille et au sein de son entreprise alors qu’il a du mal à payer ses employés. Ngày mai binh yên a reçu des compliments des téléspectateurs en montrant des situations de la vie réelle.

"C’est une série télévisée qui a abordé en temps réel la vie des Vietnamiens pendant la crise sanitaire. Comme un miroir, elle montrait la réalité de plusieurs personnes impactées par la pandémie. Les scènes montrant les problèmes rencontrés par les ouvriers avec la distanciation sociale ou celles reconstituant des supermarchés pris d’assaut m’ont énormément touché", commente Mme Lan, fidèle téléspectatrice de 35 ans. 

D’autres sujets de société

Outre le fait de dépeindre avec réalisme cette vie difficile pendant la pandémie, la série met aussi en exergue les valeurs de solidarité, notamment à travers les histoires touchantes de femmes se donnant la main pour préparer les repas en faveur du personnel de santé. "À travers des situations du quotidien, nous voulions véhiculer aussi un message appelant les gens à savoir partager, s’unir pendant la période épidémique, pour que cette +tempête+ puisse passer rapidement", explique le réalisateur Vu Truong Khoa.

La série télévisée "11 tháng 5 ngày" (11 mois et 5 jours) traite le sujet de la jeunesse.
Photo : Afamily/CVN

Si le COVID-19 a bien sûr été une grande source d’inspiration pour les réalisateurs, d’autres sujets ont aussi émergé. C’est le cas par exemple de l’évolution de la vie à la campagne. Mùa hoa tìm lai (À la recherche de la saison florale perdue) en est exemple. La série, dont la diffusion s’est terminée en juillet, a été particulièrement appréciée, montrant une campagne en mutation certes mais qui garde néanmoins des valeurs fortes. D’autres productions mettant en valeur la vie rurale ont vu le jour, comme Cát đo (Sable rouge), Thuong con cá rô đông (Pauvre anabas), tous très appréciés du public.

La série télévisée 11 tháng 5 ngày (11 mois et 5 jours), diffusée sur le petit écran depuis le 28 juillet, a reçu de nombreux éloges, notamment pour ses décors et l’habillement des acteurs. Destinée en priorité aux jeunes téléspectateurs, elle traite des premiers échecs et erreurs de la jeunesse, qui lui serviront pour se renforcer par la suite. Aux scènes touchantes sur les relations familiales se succèdent les éclats de rire que les conversations des jeunes provoquent. Un beau mélange qui a beaucoup séduit.

Avec la pandémie, la population passe beaucoup de temps devant les écrans. Si cela ne va pas sans poser problème, notamment pour les jeunes enfants, cela permet au secteur audiovisuel de se développer et de produire toujours plus de créations originales.


Surmonter les difficultés lors des tournages

Le COVID-19 a causé maintes difficultés pour la production et le tournage des séries télévisées. Derrière les scènes parfaites, les téléspectateurs peinent à imaginer les difficultés que les équipes de production ont dû surmonter pour assurer à la fois la qualité du tournage et la sécurité du personnel. Le réalisateur Nguyên Danh Dung indique par exemple qu’il a dû drastiquement diminuer les effectifs de ses équipes et choisir des lieux peu peuplés afin de respecter les règles de prévention. De son côté, l’équipe de tournage de Nhung ngày không quên révèle qu’elle a dû réaliser la série selon un calendrier très court, causant un grand stress pour l’ensemble du personnel.
 
              
Linh Thao/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Hô Chi Minh-Ville promeut ses atouts touristiques sur les plateformes en ligne Le 17e Festival du tourisme de Hô Chi Minh-Ville se déroule du 4 au 25 décembre avec de nombreuses activités organisées à la fois en présentiel et en ligne.