20/04/2020 23:51
L’annonce par la Chine de la création des soi-disants arrondissements dans la "ville de Sansha", Xisha sur l’archipel vietnamien de Hoàng Sa (Paracel) et Nansha sur l’archipel vietnamien de Truong Sa, en Mer Orientale est "une provocation, illégale en vertu du droit international", a déclaré le 19 avril le Professeur Carl Thayer de l'Université australienne de Nouvelle-Galles du Sud.
>>Le Vietnam proteste contre la création de la soi-disante ville de Sansha
>>Mer Orientale : des experts russes saluent les actions du Vietnam
>>La situation en Mer Orientale préoccupe des sénateurs américains

Le Professeur Carl Thayer s'exprime lors d'un séminaire tenu en 2019 à Hanoï. Photo : VNA/CVN
L'action de la Chine est une violation de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et sape sérieusement les négociations entre la Chine et les États membres de l'ASEAN pour un code de conduite en Mer Orientale (COC), juridiquement contraignant, a déclaré le Professeur Carl Thayer.

C'est une provocation car elle va à l'encontre de l'esprit et du contenu de l’accord sur les principes directeurs guidant le règlement des questions maritimes entre le Vietnam et la Chine, conclu en octobre 2011. Elle affecte également gravement le droit souverain et la juridiction du Vietnam, tout en sapant la confiance entre les deux pays, a déclaré l'érudit.

Carl Thayer a cité l'Article 5 de la DOC, qui déclare que "les parties s'engagent à faire preuve de retenue dans la conduite d'activités qui compliqueraient ou aggraveraient les différends et porteraient atteinte à la paix et à la stabilité" en Mer Orientale.

L'action unilatérale de la Chine complique sérieusement la situation et affecte la paix et la stabilité en Mer Orientale, a déclaré le professeur.

Dimanche 19 avril, la porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Lê Thi Thu Hang, a déclaré que le Vietnam avait vigoureusement affirmé à plusieurs reprises disposer de preuves historiques et fondements juridiques suffisantes pour affirmer sa souveraineté sur les archipels de Hoàng Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly).

La position constante du Vietnam est de s’opposer fermement à la création de la soi-disante "ville de Sansha" et aux actes s’y rapportant qui ont gravement violé la souveraineté du Vietnam, sont nuls et non avenus, ne profitent pas aux relations d’amitié entre les nations et compliquent la situation en Mer Orientale et dans le monde, a-t-elle affirmé.

Le Vietnam demande à la Chine de respecter la souveraineté du Vietnam, d’annuler ses  décisions injustes liées à ces actes et de ne pas ne pas reproduire des actes similaires à l’avenir.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Une avalanche de promotions alléchantes Le groupe Saigontourist lance une vaste campagne promotionnelle entre juin et septembre afin de saluer la fidélité de ses clients. Les bénéficiaires sont légion.